Plein écran
Le train du Pôle Express. © DR

Le train du Pôle Express existe vraiment: notre rencontre magique avec le Père Noël

ReportageLe train du Pôle Express a fait arrêt en Californie. On est monté dedans. C’était magique.

C’est le film de Noël familial par excellence: “Le Pôle Express” raconte l’histoire d’un jeune garçon qui doute de l’existence du Père Noël. À la veille de Noël, un train magique s’arrête devant chez lui. À son bord: des enfants qui, comme lui, s’interrogent. La destination: le village du Père Noël. Parce que c’est bien connu: on ne croit que ce que l’on voit. En chemin, les enfants vont vivre un tas d’aventures palpitantes et magiques. 

Plein écran
Le pole express de Robert Zemeckis © DR

Le Pôle Express est un livre pour enfants signé Chris Van Allsburg et sorti en 1985. Il a été adapté au cinéma en motion-capture par Robert Zemekis en 2004 avec Tom Hanks dans le rôle de cinq personnages différents.

C’était le premier film du genre. Les personnages sont animés en utilisant des mouvements “réels”. La star de “Hunger Games”, Josh Hutcherson, 12 ans à l’époque, a servi de base pour animer le personnage principal.

Plein écran
Tom Hanks dans Le Pôle Express. © DR

Et parce que la magie de Noël est ce qu’elle est: le vrai train du Pôle Express fait étape chaque année au musée du train de Perris, en Californie. Nous y étions hier, lundi 23 décembre. Et on a pu constater, une fois de plus, que les Américains ont le sens du spectacle. Tous les éléments du film sont réunis. On embarque dans un train décoré comme l’exige la saison, muni d’un grand ticket d’or. Une fois dans le wagon, un contrôleur de train poinçonne le billet avec énergie et bonne humeur. Les enfants, invités à se rendre à l’événement en pyjama comme l’est le petit garçon aux croyances malmenées dans le film, se voient alors servir du chocolat chaud en chansons.

Tout au long du trajet d’1h30, on en prend plein les yeux et on a l’impression d’être soi-même le héros d’un film de Noël. Le voyage prend fin au Pôle Nord. Le Père Noël pénètre alors dans le wagon et a un mot gentil pour chacun. Comme à l’écran, là encore, il offre un grelot aux passagers. Ceux qui l’entendent tinter sont ceux qui croient en la magie de Noël. Difficile, après une telle expérience, de ne pas avoir des étoiles plein les yeux...