Plein écran
© photo_news

Le triste souvenir qui obsède Guillaume Canet

"Si tu passes cette porte, t'es plus mon père."

Dans un long entretien avec le magazine Lui, Guillaume Canet a expliqué pourquoi le thème de la mort apparaissait dans tous ses films. "(Cela vient) de plusieurs choses que j'ai fini par analyser. La première, c'est que, quand j'avais 10 ans, mon père a quitté ma mère. Je lui ai dit, comme un adulte aurait pu le faire: Si tu passes cette porte, t'es plus mon père. Il est sorti quand même et il a fait un infarctus derrière la porte. Donc niveau culpabilité...", confie le réalisateur de 45 ans, qui dévoilera bientôt la suite des "Petits mouchoirs" au cinéma. Il précise que son père est toujours vivant. "Il est encore là aujourd'hui, après des infarctus, des cancers, etc., mais j'ai quand même passé une grande partie de ma vie avec un père qui peut disparaître à tout moment."

"Et puis à partir de mes 12-13 ans, j'ai commencé à beaucoup ressembler à mon oncle, qui était parti à l'âge de 20 ans, et ça a été un choc pour tout le monde", poursuit Guillaume. "Ils avaient l'impression de revoir leur fils, leur frère. Ce lien avec une personne décédée a développé chez moi un rapport à la mort un peu bizarre, qui n'a jamais été totalement réglé. Une angoisse de la mort, mais pas pour moi, pour ceux qui restent. Maintenant que j'ai des enfants, c'est encore pire!" Il a deux enfants avec Marion Cotillard, Marcel et Louise.