L'hôtel Stanley dans le Colorado est celui qui a inspiré l'hôtel Overlook.
Plein écran
L'hôtel Stanley dans le Colorado est celui qui a inspiré l'hôtel Overlook. © Instagram Stanley Hotel

Les histoires terrifiantes de l’hôtel qui a servi d'inspiration à “Shining”

“Doctor Sleep” est la suite de “Shining”. Le film est au cinéma depuis mercredi. L’Overlook Hotel terrifie le public depuis la première projection du film en 1980. Cet hôtel est en fait inspiré de l’hôtel Stanley à Estes Park dans le Colorado. Celui-ci est considéré comme l’un des hôtels les plus hantés des États-Unis. Ceux qui y dorment se plaignent d’entendre des bruits d’enfants jouer dans les couloirs pourtant déserts..

Le roman de Stephen King raconte l’histoire de Jack Torrance, un alcoolique qui déménage en famille dans un hôtel déserté pour en être le gardien pendant sa fermeture en hiver. Ils vont rapidement découvrir que l’hôtel est hanté par des gens qui ont été assassinés entre ses murs.

On paie 275 dollars pour passer la nuit à l’hôtel Stanley. Parmi les légendes qui font sa réputation, on peut citer celle du fantôme d’Elizabeth Wilson. Elle était l’une des premières servantes de l’hôtel et a été gravement brulée lors de l’explosion d’une lanterne en 1911 dans la chambre 217. On dit que depuis sa mort, elle s’invite dans le lit des couples non mariés et les punit d’avoir des rapports sexuels avant le mariage.

Dans la chambre 428, les gens ont vu un cow-boy pendu pour meurtre les regarder du bout de leur lit. Dans la salle de concert, un certain Paul, décédé d’une crise cardiaque à l’hôtel, peut être entendu par le personnel la nuit.

Dans la chambre 401, un fantôme a touché des clients d’hôtel pendant qu’ils déballaient leurs affaires. Ajoutez à ça l’air froid qui s'engouffre subitement dans les chambres, les araignées qu’on sent remonter sur les jambes nues, les portes qui claquent mystérieusement...

Plein écran
© Photo News

Le Disneyland des esprits

L’hôtel Stanley figure sur la liste des lieux les plus hantés des États-Unis. Une “concierge paranormale” a été engagée: elle accueille les chasseurs de fantôme et leur fait visiter les 142 chambres. “C’est le Disneyland des esprits”, a-t-elle confié à USA Today.

Stephen King a expliqué avoir eu l’idée de son livre après un séjour à l’hôtel en 1974. Il a été servi au bar par un homme appelé Grady, le nom que l’auteur a donné à un personnage de son histoire. Il le décrit comme un homme ayant tué sa famille à la hache. King dormait dans la chambre 217. “J’ai rêvé de mon fils de trois ans courant dans les couloirs, regardant par-dessus son épaule, les yeux écarquillés. Il hurlait. Il était poursuivi par une lance à incendie. Je me suis réveillé à deux doigts de tomber du lit.”

À l’écran, dans “Shining”, les événements se passent dans la chambre 237 et pas 217. Les producteurs ont préféré donner le numéro d’une chambre qui n’existe pas à l’hôtel Stanley. S’ils avaient donné le numéro de la chambre 217, les gens auraient peut-être évité d’y loger. Ils se trompaient: depuis la sortie du film, l’hôtel est plus fréquenté que jamais...