"Luca" de Pixar est disponible vendredi sur Disney+.
Plein écran
"Luca" de Pixar est disponible vendredi sur Disney+. © PIXAR

“Luca” de Pixar: un dessin animé adorable qui donne des envies de vacances

“Luca”, le nouveau Pixar, sera à voir ce vendredi 18 juin sur Disney + et si vous avez des enfants en bas âge, il mérite à lui seul que vous vous abonniez à la plateforme. 

  1. Pour Michel Hazanavicius, il y a “des gros cons” parmi les fans de OSS 117

    Pour Michel Hazanavici­us, il y a “des gros cons” parmi les fans de OSS 117

    Le film "OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire" sera présenté ce soir en film de clôture au Festival de Cannes. L'occasion d'avoir des acteurs français de choix sur le tapis rouge: Jean Dujardin, Nicolas Bedos et Pierre Niney. Michel Hazanivicius, réalisateur des deux premiers volets de la saga qui a refusé de réaliser le troisième, pas convaincu par le scénario, a taclé certains fans de la saga dans l'émission "Sous le soleil de Platon" de Charles Pépin le 15 juillet.
  2. “Animal”, le nouveau documentaire de Cyril Dion: va-t-on enfin se réveiller?
    Interview à Cannes

    “Animal”, le nouveau documentai­re de Cyril Dion: va-t-on enfin se réveiller?

    Le Festival de Cannes a mis du temps avant de se rendre compte de l’aberration écologique qu’était le changement, deux à trois fois par jour, de son tapis rouge. Cette année, le tapis n’est changé qu’une fois sur la journée et le tissu est entièrement recyclable. 950 kilos de tissu seront économisés cette année. D’autres mesures ont été prises pour un Festival de Cannes plus vert: pour la première fois, les festivaliers ont dû payer une taxe carbone de 20 euros, les programmes papier étaient payants, afin d’éviter l’impression inutile et les voitures officielles sont passées à l’électrique. Autre pas en avant: la création d’une sélection de films dédiés à l’engagement climatique et écologique. “Animal”, le nouveau documentaire de Cyril Dion qui s’est fait un nom avec “Demain” figure dans cette section “Le cinéma pour le climat”. Rencontre.
  1. Le triste point commun de Valérie Lemercier et Céline Dion: “On me disait, petite, que je n’étais pas jolie”
    Interview à Cannes

    Le triste point commun de Valérie Lemercier et Céline Dion: “On me disait, petite, que je n’étais pas jolie”

    Elle en rêvait et elle n’a pas boudé son plaisir. Valérie Lemercier a monté les marches du Festival de Cannes pour le film “Aline”, librement inspiré de la vie de Céline Dion. Valérie Lemercier réalise et tient le rôle principal de ce film qui a tous les ingrédients pour devenir un vrai succès populaire au cinéma. L’histoire de Valérie avec Céline Dion a débuté en 1995, lors de la sortie de l’album “D’eux”, écrit par Jean-Jacques Goldman. “C’était en 1995. La première fois que j’ai entendu Céline, c’était parce qu’une ouvreuse du théâtre où je jouais la chantait tout le temps. C’est comme ça que je l’ai connue. Ce n’était même pas elle qui chantait”, rigolait-elle lors de notre rencontre mercredi soir.