Plein écran
Todd Phillips et son acteur Joaquin Phoenix ont reçu le Lion d’or pour "Joker" © AFP

Mostra de Venise: le Lion d'or à "Joker" de Todd Phillips, Roman Polanski grand prix du jury

Mise à jourLe Lion d'or de la Mostra de Venise a été accordé au film "Joker" de l'Américain Todd Phillips, tandis que le grand prix du jury a lui été remis à Roman Polanski pour “J’accuse”.

Le film “Joker” de l’Américain Todd Phillips, sur les origines de l’ennemi juré de Batman, a remporté le Lion d’or de la 76e Mostra de Venise, a annoncé samedi le président de la Biennale de Venise, Paolo Barrata.

Le Grand Prix du jury est revenu à “J’accuse” du réalisateur franco-polonais Roman Polanski, avec Jean Dujardin. Thriller politique revisitant l’Affaire Dreyfus, un scandale antisémite de la fin du XIX siècle en France, sa sélection en compétition à Venise avait suscité une polémique en raison des poursuites contre le réalisateur aux États-Unis pour le viol d’une mineure en 1977.

Plein écran
L’actrice française Emmanuelle Seigner a reçu le Lion d’argent de la Mostra de Venise au nom de son époux Roman Polanski, absent à la cérémonie. Le film "J'Accuse" du réalisateur a reçu le grand prix du jury. © AFP
Plein écran
Roman Polanski était à Deauville durant la remise des prix de la Mostra © AFP

Le prix d’interprétation féminine revient à la Française Ariane Ascaride dans “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian (coupe Volpi). Rappelant qu’elle venait d’une famille d’immigrés italiens, venus en France pour “fuir la misère”, Ariane Ascaride a quant à elle dédié son prix à “ceux qui vivent pour l’éternité au fond de la Méditerranée”.

Plein écran
Ariane Ascaride © REUTERS

Le prix d’interprétation masculine a été remis à l’Italien Luca Marinelli dans “Martin Eden” de Pietro Marcello (coupe Volpi). L’acteur italien a dédié son prix à “toutes les personnes qui sauvent des gens en mer”.

Plein écran
Luca Marinelli © REUTERS

Le reste du palmarès de la 76e édition, dont voici les principaux prix :

- Lion d’Argent de la meilleure mise en scène : Roy Andersson (Suède) pour “About Endlessness

Plein écran
Le producteur suédois Johan Carlsson reçoit le prix de son réalisateur Roy Andersson pour "About Endlessness” © AFP

- Prix du meilleur scénario : “N°7 Cherry Lane” du Hongkongais Yonfan

Plein écran
Meilleur scénario pour Yonfan © AFP

- Prix spécial du jury : “La Mafia Non è Piu Quella Di Una Volta” (La Mafia n’est plus ce qu’elle était) de l’Italien Franco Maresco

Plein écran
Franco Maresco, prix spécial du jury © REUTERS

- Prix Marcello-Mastroianni du meilleur espoir : l’Australien Toby Wallace pour “Babyteeth” de Shannon Murphy

Plein écran
Toby Wallace © REUTERS

- Lion d’Or pour l’ensemble de leur carrière au réalisateur espagnol Pedro Almodovar et l’actrice britannique Julie Andrews

Plein écran
Pedro Almodovar au festival de Toronto © EPA
Plein écran
Julie Andrews à la Mostra de Venise © AFP
  1. Adèle Haenel, dégoûtée par la victoire de Roman Polanski aux César, quitte la salle
    Play

    Adèle Haenel, dégoûtée par la victoire de Roman Polanski aux César, quitte la salle

    Malgré les manifestations violentes anti-Polanski devant la salle où se déroulait la cérémonie des César, ce vendredi à Paris, Roman Polanski a reçu le prix de la meilleure réalisation. Une annonce qui a jeté un froid dans l'assemblée. Adèle Haenel qui venait de voir le César de la meilleure actrice lui passer sous le nez a manifesté son dégoût en quittant la salle. Elle a été suivie par une partie du public.
  2. “Moi à l'époque des faits, j’avais 3 ans, j’étais au stade anal. Lui était à Hollywood, il était au même stade”
    Play

    “Moi à l'époque des faits, j’avais 3 ans, j’étais au stade anal. Lui était à Hollywood, il était au même stade”

    Florence Foresti est maître de cérémonie aux César et elle a réussi, avec son discours d’introduction, à mettre le cinéma français face à ses contradictions. Elle n’a pas hésité à évoquer les problèmes qui secouent le cinéma. Dans une vidéo où elle imaginait le discours qu’elle allait faire, elle a déclaré, s’imaginant devant son public: “Il y a des prédateurs dans la salle. Non, pardon, des producteurs. Sur le tapis rouge, vous n’oublierez pas de poser de face mais aussi de profil. Ça peut toujours servir.”