Nadine Trintignant défend Roman Polanski bec et ongles: “Un immense metteur en scène”

Nadine Trintignant a pris position en faveur de Roman Polanski, accusé d’agressions sexuelles sur mineures par plusieurs femmes. “Je suis là pour le défendre”, a-t-elle soutenu sur BFM TV.

Plein écran
Nadine Trintignant soutient Roman Polanski © BFM TV

Nadine Trintignant est réputée pour son engagement contre la violence faite aux femmes. Mais dans l’affaire Roman Polanski, la réalisatrice a décidé de choisir le camp de l’accusé. Réaffirmant son soutien à l’égard de son confrère, elle dénonce les récentes accusations dont il a fait l’objet.

“Je trouve très grave de l’embêter en ce moment, où il y a une remontée de l’antisémitisme en Europe, le jour de la sortie de son film sur Dreyfus”, estime-t-elle. Roman Polanski sort effectivement le film “J’accuse”, retraçant l’affaire Dreyfus. “Je le soutiens parce que c’est un immense metteur en scène, un homme intelligent”, poursuit la mère de Marie Trintignant, tuée par son compagnon Bertrand Cantat.

“Ce ne serait pas Roman Polanski, on lui ficherait la paix”

“Il a fait une chose grave il y a 44 ans. En 44 ans, il y a eu des milliers de femmes violées et on ne connaît pas forcément les noms des agresseurs. On les laisse tranquille parce qu’ils s’appellent Dupont, Durant. Ce ne serait pas Roman Polanski, on lui ficherait la paix. On est toujours contre lui. Il y a de la jalousie car c’est quelqu’un qui a réussi alors que c’était un petit Polonais sorti du ghetto”, affirme la réalisatrice.

Le Parisien a recueilli le témoignage de la photographe Valentine Monnier, qui dit avoir été “rouée de coups” et violée par le réalisateur franco-polonais en 1975 à l’âge de dix-huit ans. Une accusation réfutée par l’avocat du cinéaste.

“Quand je ne vois pas quelque chose... j’ai vu tellement d’accusations à tort contre d’autres... Quand on ne voit pas les choses, j’aurais plutôt tendance à le croire lui qu’une femme qui a mis 44 ans à réfléchir pour le dénoncer”, argumente-t-elle. “La première (accusation contre Roman Polanski) était peut-être vraie, les autres, j’ai un énorme doute, je pense que c’est faux”, ajoute la réalisatrice.