Plein écran
© DR

"Noé": le film à grand spectacle qui va énerver les croyants

VideoDarren Aronofsky ("Black Swan") interprète à sa façon le mythe de Noé, personnage biblique dont on ne sait pas grand-chose. Au cinéma aujourd'hui.

Plein écran
© DR
Plein écran
"Noé" de Darren Aronofsky en BD. © Le Lombard

Le réalisateur transforme son combat en épopée à grand spectacle et gros budget (130 millions de dollars quand même). Vous connaissez le pitch: Dieu "demande" à Noé de construire une arche pour abriter chaque espèce animale vivante afin de les sauver du déluge qu'il s'apprête à faire tomber sur Terre. Noé prend sa mission très à coeur: gare à quiconque voudra montrer sur son bateau gigantesque sans y être invité. Les croyants, tant catholiques que musulmans, grincent des dents: les Américains ne respectent-ils donc rien?

"Noé" a un peu du "Seigneur des anneaux" pour les décors (c'est en Islande que le réalisateur a trouvé sa Terre du milieu à lui) et tout du blockbuster hollywodien lors des batailles épiques entre les bons (Noé et sa famille) et les méchants (emmenés par Tubal-Caïn). Les effets spéciaux sont à la hauteur des attentes: grandioses, tandis que Russell Crowe, une fois passé une brève période d'adaptation, a les épaules pour interpréter ce leader charismatique torturé par les exigences du Créateur et les volontés que lui dictent son coeur d'homme.

Deux gros regrets cependant: les dialogues, trop basiques, et la cuite de Noé en toute fin de course. Après tant d'émotions, l'homme se noie dans l'alcool. La scène, montrant Russell Crowe se vautrer complètement nu sur la plage, est assez peu crédible. Mais les quelques euros dépensés pour une place de cinéma valent la peine d'être déboursés. Visuellement, c'est très impressionnant.

Ceux qui veulent pousser la curiosité un peu plus loin liront "Noé", la BD de Darren Aronofsky sortie aux éditions Le Lombard.

Plein écran
© DR
Plein écran
© DR
Plein écran
© DR