Plein écran
Pascal Duquenne. © Photo News

Pascal Duquenne sera le prochain président des Magritte

Le comédien Pascal Duquenne s’est vu confier la Présidence de la dixième édition de la Cérémonie des Magritte du Cinéma, a annoncé l’Académie André Delvaux. Il succède ainsi à Vincent Patar & Stéphane Aubier, Natacha Régnier, Virginie Efira, Marie Gillain, François Damiens, Emilie Dequenne, Yolande Moreau et Bertrand Tavernier.

L’Académie a décidé de lui confier ce rôle neuf ans après l’avoir confié celle de sa 1ère édition à son ami et mentor, Jaco Van Dormael.

Depuis sa plus tendre enfance, Pascal Duquenne est irrésistiblement attiré par les arts du spectacle. Membre d’une troupe de théâtre amateur, il est repéré par Jaco Van Dormael, qui cherche des enfants pour son premier long métrage, “Toto le héros”. Il lui offre un petit rôle, et devient un compagnon de route indéfectible.

Quand il écrit quelques années plus tard “Le Huitième jour”, c’est une évidence: c’est Pascal qui jouera le rôle principal. Le film, dévoilé lors du prestigieux festival français, rencontre un succès mondial phénoménal. En France, il totalise 3,6 millions d’entrées tandis qu’en Belgique, il reste, à ce jour, le film belge francophone ayant attiré le plus de spectateurs (plus de 715.000 entrées). 

En 2010 et en 2015, il fait une apparition dans “Mr Nobody”, puis dans “Le Tout Nouveau Testament” de Jaco Van Dormael et il attend à présent de pied ferme le prochain opus du cinéaste. Aujourd’hui encore, il bénéficie d’une vraie cote d’amour auprès du public. Musicien, comédien, plasticien, on le retrouve sur scène avec sa troupe de théâtre aussi bien que derrière la batterie de son groupe.

  1. À 90 ans, il s’occupe du plus petit cinéma de France

    À 90 ans, il s’occupe du plus petit cinéma de France

    Un petit cinéma français résiste encore et toujours à l’envahisseur moderne. Exit les productions à gros budgets, les publicités invasives, les popcorns et les canettes de coca, le plus petit cinéma de France veut garder son authenticité. Situé à Mons-en-Montois en Seine-et-Marne, celui qui est considéré comme le plus petit cinéma de France, avec ses 56 places, fait ainsi le plaisir des habitants depuis plusieurs années.