Martin Scorsese devant la prestation d'Eminem.
Plein écran
Martin Scorsese devant la prestation d'Eminem. © DR

Personne n’attendait Eminem sur la scène des Oscars et clairement pas Martin Scorsese

Sans musique, un film ne serait pas grand-chose. Pour appuyer cette idée, Eminem a débarqué sur la scène des Oscars pour interpréter son tube “Lose Yourself” issu du film “8 Mile”. 

La chanson lui avait rapporté un Oscar en son temps. C’était en 2003. Les réactions dans l'assemblée valaient le coup d’oeil. On a vu Martin Scorsese, qui semblait lutter contre la fatigue et/ou l’ennui, une dame déchaînée qui dansait avec ses cheveux, et la stupeur sur le visage d’Indina Menzel. 

L’apparition surprise d’Eminem n’était pas vraiment justifiée mais qui s’en soucie au vu du résultat final dans la salle? Le rappeur a quitté la scène avec une standing ovation.

Eminem n’était pas aux Oscars pour recevoir son prix en 2003. Il pensait qu’il n’avait aucune chance de gagner. Sur Twitter, une fois sorti de scène, Eminem a expliqué: “Ecoutez, si vous avez une autre chance, une autre opportunité... Merci de m’avoir invité. Désolé d’avoir mis 18 ans à arriver jusqu’ici.”

Plein écran
© AFP
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© Chris Pizzello/Invision/AP
  1. Et si le film “Contagion” décrivait notre réalité?

    Et si le film “Contagion” décrivait notre réalité?

    Le film “Contagion”, réalisé par Steven Soderbergh et sorti en 2011, avait-il prévu l’épidémie de coronavirus? Le film raconte la propagation déroutante d’un virus qui se transmet via des surfaces touchées par les patients malades. Les responsables de la santé tentent désespérément d’identifier et de contenir la maladie. Le monde vire à l’anarchie. Et enfin, un vaccin est proposé pour arrêter la propagation. Si le film semble si proche de la réalité, c’est parce que Scott Z. Burns, le scénariste, a consulté des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé au sujet des tenants et des aboutissants des maladies infectieuses tandis que Kate Winslet a travaillé en collaboration avec le Centers of Disease Control and Prevention aux États-Unis pour interpréter son rôle d’épidémiologiste au mieux. Alors, si “Contagion” dit vrai, à quoi doit-on s'attendre?