Plein écran
© DR

Que feriez-vous si vous saviez que votre meilleur ami allait mourir bientôt?

Patrick Bruel retrouve les réalisateurs du film “Le Prénom” dans “Le meilleur est à venir” à l'affiche ce mercredi.

César et Arthur n’ont pas grand-chose en commun mais ils sont amis depuis toujours. César pousse Arthur à vivre avec plus d’intensité et à se libérer de ses angoisses et à l’inverse, Arthur est toujours de bon conseil quand César fait n’importe quoi, c’est-à-dire à peu près tout le temps. Le jour où César fait une mauvaise chute, il emprunte la carte vitale d’Arthur. 

Quand Arthur, médecin, récupère les examens médicaux subis par son ami, il découvre qu’il est gravement malade et qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. C’est à lui d’annoncer la mauvaise nouvelle à son ami. Mais quand Arthur essaie, il bafouille et César croit que c’est Arthur qui va mourir. Arthur perd le courage et laisse César croire ce qu’il veut tout en se promettant de lui faire vivre de beaux moments avant la fin.

“Le meilleur reste à venir” est signé Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte, les réalisateurs du film “Le Prénom”, succès populaire et critique, également avec Patrick Bruel. Sans être désagréable à regarder, “Le Meilleur reste à venir” n’a pas le même panache. 

Plein écran
© DR

Patrick Bruel joue un rôle mille fois emprunté et de plus en plus téléphoné: celui du tombeur incapable de garder sa braguette fermée. Alors que dans la réalité, il est accusé de comportements déplacés par plusieurs femmes, ça tombe un peu mal. On ne comprend pas le personnage de Fabrice Lucchini qui a plusieurs fois un boulevard devant lui pour annoncer la mauvaise nouvelle à son camarade mais qui ne le fait pas. On a du mal à croire à leur relation d'amitié.

“Le meilleur reste à venir” pose cependant une question intéressante: que feriez-vous s’il ne vous restait que peu de temps à vivre? Ou s'il ne vous restait que quelques moments à passer à une personne que vous aimez? Qu’importe la réponse, faites-le maintenant, avant qu’il ne soit vraiment trop tard.