Olivia Colman dans le rôle de la reine Elizabeth II dans une scène de "The Crown".
Plein écran
Olivia Colman dans le rôle de la reine Elizabeth II dans une scène de "The Crown". © AP

“The Crown” et “The Mandalorian” en tête de la course aux Emmy Awards avec 24 nominations

Les séries "The Crown" de Netflix, qui retrace de façon romancée la saga de la famille royale britannique, et "The Mandalorian" de Disney+, qui se déroule dans l'univers de Star Wars, sont arrivées en tête de la course des prestigieuses récompenses de la télévision américaine, les Emmy Awards mardi, avec 24 nominations.

  1. Héros un jour, paria le lendemain: qu'auriez-vous fait à sa place?
    7sur7 à Cannes

    Héros un jour, paria le lendemain: qu'au­riez-vous fait à sa place?

    Rahim est en prison pour une dette qu’il n’a pas pu honorer. Au cours d’une permission de deux jours, sa petite amie lui apporte un sac à main contenant des pièces d’or, qu’elle a trouvée dans la rue. Rahim envisage de rembourser son créancier afin qu’il abandonne les poursuites à son encontre. Mais, au-delà du fait qu'il n'y a pas assez de pièces pour rembourser toute sa dette, Rahim a des remords et préfère retrouver la propriétaire du sac à main pour le lui rendre. Quand le directeur de la prison l’apprend, il voit là une aubaine pour son établissement: cette belle action lui sera forcément bénéfique. Il appelle les chaines télé et pousse son détenu sous le feu des projecteurs. Rahim se retrouve malgré lui dans une situation qui va, très vite le dépasser.
  2. Malaise lors de la conférence de presse de “Bac Nord”: “Je vais peut-être voter Le Pen après ce film”
    7sur7 à Cannes

    Malaise lors de la conférence de presse de “Bac Nord”: “Je vais peut-être voter Le Pen après ce film”

    Les dérives de la police vues du côté de l'uniforme: à rebours de nombreux films sur les quartiers sensibles, "Bac Nord" du réalisateur Cédric Jimenez, présenté à Cannes, plonge dans une affaire qui a fait vaciller la police marseillaise, en adoptant résolument le point de vue des fonctionnaires. Et cet angle de vue a interpellé un journaliste irlandais qui l'a fait savoir au réalisateur en conférence de presse: J’ai vu ça de l’œil d’un étranger et je me suis dit: Peut-être que je vais voter Le Pen après ça”.