Plein écran
© "Masculin féminin" (1966)

"Tous les cinéastes souhaitaient que je sois nue dans leurs films"

Chantal Goya se souvient de ses premières apparitions au cinéma.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Bien avant de chanter "Bécassine" ou "Pandi Panda", Chantal Goya a été une muse de la Nouvelle Vague. En 1966, Jean-Luc Godard la choisit pour incarner l'héroïne moderne de son film "Masculin féminin" aux côtés de Jean-Pierre Léaud. Dans un entretien avec Télé Star, Chantal se souvient: "C'est parce qu'il me voit à la télévision que Jean-Luc Godard me réclame dans "Masculin féminin". Mais tous les cinéastes souhaitaient que je sois nue dans leurs films et, pour moi, c'était hors de question!"

Dans le magazine Trois Couleurs, elle s'est aussi confiée sur ce tournage mythique. "On n'a rien fait comme Godard voulait, on décidait tout! À un moment, avec Marlène Jobert, il nous a demandé de nous mettre nues pour une scène dans une salle de bains. Nos silhouettes devaient bouger derrière des vitres dépolies. Moi, j'étais enceinte, je ne voulais pas être à poil, et je ne voulais embrasser personne. Je me suis cachée sous le lavabo et Marlène se faisait passer pour moi." Le cinéaste avait un sens de l'humour assez particulier. "Un jour, il nous avait collées devant un écran de cinéma en nous disant qu'il allait nous montrer un très joli film, Sissi impératrice. Au final, il nous a diffusé un film porno! J'étais la porte-parole alors je lui ai dit: Non mais dis donc, tu es un gros menteur toi! Il en faut plus pour me perturber, il n'a pas réussi son coup."

Avant ce film, Chantal avait déjà eu une petite apparition dans "Charade", avec Audrey Hepburn et Cary Grant. Avec une amie, elle a réussi à s'incruster sur le tournage en servant du thé aux acteurs. "Audrey m'accueille d'un You're so cute! ("Vous êtes si mignonne"). Elle trouve que je ressemble à Natalie Wood, me présente à Cary Grant, charmant, et me demande si je veux être figurante. Je me suis ainsi retrouvée, avec ma copine, à danser dans une scène, avec des militaires", explique encore la chanteuse à Télé Star. Mais ces expériences ne lui ont pas donné le goût du cinéma. En 1968, quand Alfred Hitchcock lui propose de jouer dans "L'étau", elle refuse, car elle est enceinte de sa fille, Clarisse. C'est à partir de 1972 qu'elle se remettra à la chanson, avec son mari Jean-Jacques Debout.

Plein écran
Avec Jean-Pierre Léaud © "Masculin féminin" (1966)
  1. Comment voulez-vous la regarder dans les yeux?

    Comment vou­lez-vous la regarder dans les yeux?

    En 1994, Eva Herzigova faisait la publicité de Wonderbra en demandant aux passants de la regarder dans les yeux malgré son décolleté affolant. Un effort surhumain à l’époque et pas plus facile aujourd’hui. L’histoire ne dit d'ailleurs pas si elle faisait la même requête aux gens hier, à Cannes. Parce qu’il était, une fois encore, compliqué de regarder ailleurs... La top de 46 ans s’est rendue à un repas organisé par Dior et Vogue vêtue d’un dessus transparent sous lequel elle ne portait pas de soutien-gorge. Sexy!