Plein écran
2 septembre 2015 © EPA

Un film sur la mort du petit Aylan, avec Steven Seagal: “Inacceptable”, dénonce la famille

Des membres de la famille d'Aylan Kurdi, dont la photo du corps sans vie de ce petit garçon syrien est devenue le symbole tragique de la crise migratoire en Europe en 2015, ont jugé "inacceptable" qu'un film soit tourné sans leur accord.

Plein écran
© AP

"J'ai le coeur brisé (...) C'est inacceptable", a déclaré à la chaîne publique CBC la tante du jeune garçon, Tima Kurdi qui vit à Port Coquitlam, près de Vancouver dans l'ouest du Canada.

Rappel des faits

Le corps de l'enfant avait été retrouvé sur une plage de Turquie. Plusieurs membres de sa famille avaient aussi perdu la vie en tentant de se rendre sur une île grecque. La photographie de l'enfant gisant sur le ventre avait provoqué une très vive émotion en Europe et poussé l'Union européenne à ouvrir pour un temps ses frontières aux réfugiés syriens.

Aucune autorisation demandée

Dans ses déclarations rendues publiques par la chaîne, Mme Kurdi ajoute que personne n'avait demandé à la famille son autorisation et qu'elle avait elle-même appris l'existence du film par le père du jeune garçon, Abdullah Kurdi, qui vit en Irak. "Il m'a appelée. Il était en pleurs. Il m'a dit qu'il ne pouvait imaginer que son fils mort revive" dans un film, a déclaré Mme Kurdi.

“Aylan Baby: Sea of Death”

Le film intitulé "Aylan Baby: Sea of Death", et dans lequel doit jouer l'acteur américain Steven Seagal, est en cours de tournage en Turquie, précise CBC. Son réalisateur turc Omer Sarikaya a posté des photos de l'affiche du film sur les réseaux sociaux.

La famille a refusé de nombreuses offr

Selon Mme Kurdi, qui a publié un livre sur son neveu "The boy on the beach" (le garçon sur la plage), la famille a refusé de nombreuses offres pour en tirer un film.

Libre inspiration, selon le réalisateur

Le réalisateur a affirmé de son côté à CBC que le sujet de son film, bien que ressemblant à l'histoire de la famille Kurdi, portait surtout sur la crise des réfugiés dans son ensemble. "Ce sera Aylan Baby, pas Aylan Kurdi", a-t-il dit en ajoutant qu'il ne pouvait changer le titre du film maintenant.

Plein écran
© AP
  1. Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Depuis sa villa de luxe, les yeux rivés sur la mer Méditerranée, Joséphine organise sa prochaine arnaque. Pour elle, les hommes sont facilement manipulables et elle en profite sans aucun scrupule. S’ils se font piéger et qu’ils finissent par y laisser des plumes et quelques gros billets, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. C’est alors que débarque l’exubérante Penny qui fait le même travail qu’elle mais de façon un peu plus artisanale. Elles vont jouer sur le même terrain et chacune va tenter de démontrer qu’elle a de meilleures aptitudes que l’autre. Deux physiques différents, deux caractères aux antipodes mais la même volonté de remporter le gros lot. Tous les coups sont permis...
  2. L'actrice que les gens aiment tant détester: “Je n'ai jamais regretté d'avoir été honnête”
    7sur7 à Hollywood

    L'actrice que les gens aiment tant détester: “Je n'ai jamais regretté d'avoir été honnête”

    “Elle fait partie des gens qu’Internet n’aime pas”. C’est comme ça que Rebel Wilson nous parlait de celle qui partage l’affiche du film “Le coup du siècle” avec elle lorsque nous l’avons rencontrée à New York. C’est vrai qu’Anne Hathaway a mauvaise réputation. “Elle est bien plus drôle que les gens le croient”, la défendait Rebel. Alors qu’elle est à l’affiche du film “Le coup du siècle” au cinéma mercredi, on s’interroge: comment expliquer l’agacement que l’actrice provoque chez les gens?