Plein écran

Björn Leukemans toujours suspendu deux ans

Le Conseil de discipline de la Communauté flamande a décidé vendredi de s'en tenir à sa première décision sanctionnant Bjorn Leukemans deux ans pour dopage. Le coureur cycliste avait au préalable été en appel de cette décision sans obtenir gain de cause, avant de voir le Conseil d'Etat annuler la sanction le mois dernier, renvoyant l'affaire devant le Conseil de discipline.

Le coureur cycliste, 30 ans, peut à nouveau interjeter appel, ce qui
lui permettra - à tous le moins - de pouvoir courir provisoirement,
l'appel étant suspensif.

Bjorn Leukemans avait été suspendu deux ans le 22 avril dernier par le Conseil de discipline de la Communauté flamande pour dopage à la
testostérone. Il était allé en appel de ce jugement qui avait confirmé la décision avant de saisir le Conseil d'Etat, qui avait annulé la sanction, jugée "disproportionnée", le 13 mai, pour faute de procédure.

L'affaire avait alors été renvoyée à la Communauté flamande qui a
désigné trois autres juges pour se pencher sur le dossier. Ils ont décidé vendredi de maintenir leur première décision de suspendre le coureur pour deux ans. Bjorn Leukemans et son avocat ont confirmé leur intention d'aller à nouveau en appel.

Il n'a pas été précisé quand la décision d'appel pourrait tomber.
Bjorn Leukemans n'était pas présent lors de l'audience vendredi à
Bruxelles et son avocat Johnny Maeschalck n'a pas voulu répondre plus amplement aux questions de la presse. "Bjorn n'est pas acquitté, mais peut encore courir pour l'instant, que cela soit dit clairement", s'est-il borné à lâcher.

Le coureur anversois a été contrôlé positif à la testostérone, hors compétition, le 26 septembre 2007, quelques jours avant les championnats du monde de cyclisme sur route de Stuttgart, en Allemagne. Le Conseil d'Etat a annulé la sanction le 13 mai. Celle-ci est en effet "hors de proportion avec les faits reprochés à l'intéressé", avait alors expliqué Luc Hellin, magistrat de presse.

L'affaire va donc être à nouveau jugée. Pour l'entourage du coureur
qui s'attendait à un acquittement pur et simple, cette décision est un
choc. Son manager Jef Van den Bosch le prévoyait aussi et espérait même qu'il soit au départ du National dimanche, "plusieurs équipes étaient en effet intéressées", a-t-il expliqué très déçu.

"Björn peut signer un nouveau contrat dans une équipe du niveau de Silence-Lotto, mais uniquement s'il est définitivement blanchi. D'ici là aucune équipe ne prendra le risque. Ce que je peux comprendre, mais c'est très frustrant. Surtout pour Bjorn. Il est tout à fait prêt pour un retour, mais il n'en a pas l'occasion. Pourtant, il peut rouler, mais personne ne semble convaincu. Nous espérons obtenir la date d'une décision très rapidement. Bjorn perd un temps précieux. Les équipes pour la saison prochaine sont formées." (belga)