Plein écran
Victor Campenaerts et Tim Wellens ont été les premiers à le reconnaître: Remco Evenepoel était trop fort sur le Tour de Belgique. © BELGA

“Calme et maturité”: le ‘petit’ Remco Evenepoel impressionne

Ses grands débuts dans le peloton professionnel étaient attendus, il n’a pas déçu: en enlevant ses premières victoires (une étape et le classement final) sur le Tour de Belgique, Remco Evenepoel s’est déjà fait un nom parmi les grands. 

Des juniors aux pros sans transition? C’était le défi énorme qui attendait Remco Evenepoel cette saison. Mais le petit prodige du cyclisme belge n’aura pas dû attendre trop longtemps pour confirmer tous les espoirs placés en lui par Patrick Lefevere et la formation Deceuninck-Quick Step. 

Déjà en vue depuis le début de saison, au Tour de San Juan et sur le Tour de Turquie entre autres, le jeune Belge a débloqué son palmarès, sur le Tour de Belgique. Et au-delà des résultats, aussi encourageants soient-ils, c’est surtout par sa gestion de cette semaine belge que Remco Evenepoel a impressionné. 

Auteur d’un numéro jeudi, pour enlever sa toute première victoire pro, il a fait plus que confirmer ce week-end. En tenant tête à Tim Wellens et Victor Campenaerts sur le chrono de vendredi et surtout dans l’étape reine samedi, malgré les attaques successives du duo de l’équipe Lotto-Soudal. 

Aujourd’hui consultant de luxe pour Het Laatste Nieuws, le ‘grand’ Tom Boonen ne cache pas qu’il a savouré chaque instant de la performance du ‘petit cannibale’.  “On pouvait attendre beaucoup de choses de sa première saison avec les grands”, commente Tornado Tom. “Qu’il nous laisse entrevoir une petite partie de son talent indéniable et pourquoi pas qu’il gagne une course ou l’autre. Mais directement remporter une étape et le classement final du Baloise Belgium Tour? Personne n’aurait osé parier ça!” 

Et pourtant... Comme en témoignent les classements (50 secondes d’avance sur Campenaerts et plus de deux minutes sur Tim Wellens à l’arrivée) et comme n’ont pas hésité à le souligner ses adversaires, Remco Evenepoel était au-dessus du lot sur cette épreuve. 

Folle semaine pour le cyclisme belge

“C’est surtout la manière qui a fait sensation”, confirme l’ancien champion du monde. “Pendant cinq jours, il a contrôlé la course avec maturité et un calme assez déconcertant. Bien aidé par l’expérience de ses coéquipiers qui lui ont épargné pas mal de stress, il n’a rien fait de dingue, mais il a simplement copié la recette du succès qu’il avait mis au point chez les juniors. C’est beau de voir comment ce ‘petit’ est détendu”, conclut Boonen. 

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Remco Evenepoel n’est pas le seul jeune coureur belge à s’être mis en évidence cette semaine. On pense bien évidemment à Wout Van Aert (23 ans), en démonstration sur le Dauphiné avec deux victoires d’étape dans des registres totalement différents (un chrono et un sprint massif), mais aussi à Bjorg Lambrecht (22 ans), qui s’est offert le maillot blanc sur ce même Dauphiné, et encore à Dylan Teuns (qui arrive lui à l’âge de la maturité, 27 ans), lui aussi vainqueur d’étape et sixième du classement final  (devant Quintana, Martin, Bardet...). La relève est assurée! 

Plein écran
Les premiers grands frissons de Remco Evenepoel chez les pros. © BELGA