Plein écran
© Bongarts/Getty Images

Ces 7 chiffres fous du Tour de France: “C'est un événement unique au monde”

Alors que le coup d’envoi de la 106e édition de la Grande Boucle sera donné à Bruxelles ce samedi 6 juillet, la capitale s’est parée de jaune. Le Tour de France est le troisième événement le plus suivi dans le monde après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques. 7sur7 a analysé sept chiffres marquants qui démontrent l’importance de cette course sportive sur la planète.

L’édition 2019 du Tour de France va s’élancer de la Grand Place de Bruxelles samedi pour trois semaines de course. “Le fait d’avoir des départs de l’étranger depuis plusieurs années est le résultat de la globalisation du sport. Le monde est devenu un grand village. Le Tour de France a l’obligation de sortir de ses frontières pour montrer qu’il est universel”, nous explique Thierry Zintz, professeur à l’UCLouvain et expert en management sportif. Au programme du Tour cette année: 176 coureurs, répartis en 22 équipes, parcoureront plus de 3480 kilomètres en 21 étapes. 

10 à 12 millions de spectateurs sur le bord des routes

Le Tour de France est, comme le disait la légende belge du cyclisme Eddy Merckx, “le seul sport qui passe devant votre porte et pour lequel vous ne devez pas payer pour le regarder”. D’ailleurs, ce départ de Bruxelles lui est notamment dédié pour célébrer  la première de ses cinq victoires sur le Tour, en 1969.

Durant les trois semaines de compétition, des millions de personnes de toutes générations vont s’amasser sur le bord des routes pour applaudir les coureurs. “Le cyclisme est un sport extrêmement populaire et qui intéresse toutes les couches de la population. C’est un sport facile à comprendre et facile à suivre”, analyse Thierry Zintz.

Plein écran
© Getty Images

7h de présence sur le bord des routes

Parmi les 10 à 12 millions de spectateurs sur les routes, 92% viennent accompagnés (par groupe de 4 ou 5 en moyenne) et 77% en famille. “C’est en plein mois de juillet. Une époque où dans nos pays d’Europe occidentale, la plupart des gens sont en vacances”, ajoute-t-il. 80% du public est français et 20% étranger. 

Et la Grande Boucle a ses passionnés. Les spectateurs restent en moyenne 7h sur le bord des routes pour encourager les coureurs quelques minutes ou même parfois seulement quelques secondes. Cette moyenne descend à 6 heures pour les étapes en plaine et grimpe à 7h15 pour les épreuves de montagne.

Plein écran
© Getty Images

15 millions de goodies

Pour divertir les spectateurs durant plusieurs heures avant le passage des coureurs, la “Caravane” est entrée et fait partie prenante de l’Histoire du Tour depuis 1930. Stylos, bracelets, sacs, paquets de bonbons... Enfants et adultes viennent assister à la Grande Boucle aussi pour tenter de ramener un souvenir de cet événement inoubliable.

Lors de cette édition, 160 véhicules tenant sur 11 kms de cortège assureront le spectacle. 600 personnes sont embauchées par 31 marques et distribuent des millions de goodies aux personnes de chaque côté du bitume.

Plein écran
© Photo News

Entre 1 et 3,5 milliards de téléspectateurs

À l’international, le Tour est énormément suivi. C’est d’ailleurs le troisième événement sportif le plus suivi après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques. Rien que ça. “C’est un événement à rebondissements, donc, qui passionne. Vous ajoutez à ça le cadre du Tour. On est dans un pays avec des paysages à couper le souffle. La notoriété de la France dans le monde est supérieure à la notoriété de l’Italie (avec le Giro) ou de l’Espagne (avec la Vuelta)”, précise le professeur à l’UCLouvain.

Pour les passionnés de cyclisme et de sport (ou pas), les images du Tour de France sont extraordinaires. “Tout le monde connaît des gens qui regardent le Tour, non pas pour le sportif, mais pour la beauté des paysages”, confie Thierry Zintz.

Citation

La notoriété de la France dans le monde est supérieure à la notoriété de l’Italie ou de l’Espagne

Thierry Zintz, professeur à l’UCLouvain et expert en management sportif

190 pays et 2.000 journalistes

Le succès du Tour de France attire de plus en plus de journalistes chaque année. Pour cette édition 2019, 2.000 journalistes, consultants et photographes vont couvrir le Tour de France. “L’organisation met en l’image les plus beaux endroits du pays. Cela permet aux journalistes de commenter la course mais aussi de rendre compte des paysages et des monuments qui sont montrés.”

La compétition sera diffusée dans 190 pays par une centaine de chaînes. Soixante assureront une retransmission en direct. Ces chiffres démontrent à eux seuls l’impact de la plus grande course cycliste au monde. “C’est un fabuleux coup de publicité pour Bruxelles et sa région. C’est acheté à un bon prix quand on regarde le coût des droits télévisés (le départ du Tour a coûté environ 5 millions d’euros à Bruxelles NDLR).”

Plein écran
© Corbis via Getty Images

29.000 forces de l’ordre déployées

Près de 30.000 policiers, gendarmes et pompiers seront déployés par le ministère de l’Intérieur sur l’ensemble du parcours. 25 policiers allemands, espagnols et néerlandais seront présents sur les étapes frontalières. 4.200 panneaux de signalisation seront apposés par l’Assemblée des Départements de France sur les points dangereux.

Citation

Nous ne sommes jamais à l’abri d’un imbécile qui essaie de s’introduire avec une voiture sur le parcours

Thierry Zintz, professeur à l’UCLouvain et expert en management sportif

“La mythologie du Tour fait que c’est un événement sportif en plein air et accessible à tout le monde. Pour le départ par exemple, la Grand-Place de Bruxelles sera extrêmement sécurisée. Sur les étapes, oui il y a un risque. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un imbécile qui essaie de s’introduire avec une voiture sur le parcours. Mais les forces de l’ordre sont mobilisées pour assurer les meilleures conditions de sécurité”, explique Thierry Zintz.

Plein écran
© REUTERS

4.500 personnes dans l’organisation

Cet événement représente une organisation monstre. Des milliers de personnes font un travail colossal pour que le Tour de France soit une réussite. 6.000 mètres de barrières linéaires en moyenne sont installées au départ, sur le parcours et à l’arrivée de chaque étape. 180 camions pour le transport de la logistique sont utilisés. 450 panneaux publicitaires sont mis en place chaque jour à l’arrivée. Trois avions sont réservés pour le transfert vers Paris le dimanche 28 juillet. Et plus de 500 hôtels sont réservés pour l’organisation.

Justement, sur l’aspect économique, la ville de Bruxelles va bénéficier de ces 4.500 personnes qui travaillent sur le tour “qui dépenseront 1,2 millions d’euros en nuitées à l’hôtel et en restauration, en trois jours à Bruxelles. En termes de spectateurs, on est dans une fourchette de 500.000 à un million. L’hôtellerie, la restauration et les activités culturelles vont donc en profiter”, conclut Thierry Zintz.

Plein écran
© AFP
Plein écran
© Getty Images
  1. Simon Yates remporte la 15e étape, Alaphilippe reste en jaune

    Simon Yates remporte la 15e étape, Alaphilip­pe reste en jaune

    Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) a remporté en solitaire la 15e étape du Tour de France dimanche entre Limoux et le Prat d’Albis, à Foix (185 km). Yates était membre de l’échappée au long cours du jour. Il s’est isolé en tête au début de l’ascension finale. Le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a pris la deuxième place à 33 secondes, devant l’Espagnol Mikel Landa (Movistar). Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), distancé, a pu sauver son maillot jaune.
  1. Pinot triomphe au Tourmalet, Alaphilippe  impressionne et conserve son maillot jaune
    Play

    Pinot triomphe au Tourmalet, Alaphilip­pe impression­ne et conserve son maillot jaune

    Le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a remporté la 14e étape du Tour de France entre Tarbes et le col du Tourmalet (117,5 km), samedi. Pinot s’est extrait d’un petit groupe dans les derniers mètres de l’ascension finale. Il s’est imposé devant le maillot jaune Julian Alaphilippe, qui conforte sa première place au général. Le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) a pris la troisième place. Le Britannique Geraint Thomas (Ineos), deuxième du général, a été distancé et a concédé une trentaine de secondes à Alaphilippe.
  2. Wout van Aert pourrait quitter l'hôpital lundi: "Il s'en sort bien vu les circonstances”

    Wout van Aert pourrait quitter l'hôpital lundi: "Il s'en sort bien vu les circonstan­ces”

    Victime d'une lourde chute vendredi durant le contre-la-montre du Tour de France, Wout van Aert (Jumbo-Visma) pourrait être autorisé à quitter l'hôpital lundi. "Wout s'en sort bien vu les circonstances”, a déclaré son directeur sportif Nico Verhoeven. "La saison sur route est officiellement terminée. Le chirurgien a évoqué une période de revalidation de deux mois. Wout voit les choses différemment".