Plein écran
Julian Alaphilippe © Photo News

Julian Alaphilippe peut-il gagner le Tour? “Le plus dur reste à venir”

Julian Alaphilippe, maillot jaune du Tour de France après dix étapes, "espère se surprendre" sur la fin du parcours même s'il est "lucide" sur ses chances de victoire finale: "le plus dur reste à venir", a constaté le Français mardi lors de la première journée de repos à Albi.

"Cette journée de repos est bienvenue, surtout après un gros début de Tour", déclare le coureur de Deceuninck-QuickStep. "Je suis content d'en profiter. Savoir que j'ai le maillot jaune pour demain (mercredi), c'est un sentiment spécial. Je vais aller rouler un peu et en profiter. Avant le Tour, j'avais envie de bien faire (sur les dix premiers jours), j'avais quelque chose derrière la tête sur certaines étapes. J'ai travaillé en conséquence et c'est pour cela que je ne pense pas vraiment à la fin du Tour, mais plutôt à ce que j'ai fait sur ces dix premiers jours. Ils sont au-delà de ce que je pouvais imaginer. Mon Tour est déjà presque réussi. Maintenant, tout ce qui va se passer n'est que du bonus.”

L'Auvergnat estime que "le plus dur est à venir". "Pour l'instant, je continue de courir pour défendre le maillot jaune, pour l'honorer", dit-il. "Le plus dur reste à venir. Ce que j'ai réalisé, c'est déjà incroyable. Même si je suis lucide sur ce qui va arriver, quand tu le portes et que tu es Français c'est tout ton pays qui vibre et qui rêve. Jusqu'à maintenant, je me sens très bien, je n'ai jamais été aussi bien, je me sens encore assez frais. J'espère me surprendre, réaliser de belles choses mais je ne vais pas rêver. Je suis déjà content de faire une étape réservée aux sprinteurs (mercredi) avec le maillot jaune, cela me permet d'avoir une journée de plus en jaune s'il n'y a pas de pépin. Mais je sais qu'il y a les Pyrénées, le contre-la-montre qui arrivent.”

“Je ne pense pas aussi loin”

"Plus longtemps je garde le maillot, plus longtemps le rêve continue", poursuit Alaphilippe. "Je prends chaque jour comme il vient, mais c'est vrai que l'idée de prendre le départ du chrono en dernière position (en tant que leader du classement général, NDLR), cela commence à arriver dans ma tête, et ça, c'est spécial. J'ai reconnu le parcours du contre-la-montre, il est très beau, je sais que ce n'est pas mon domaine de prédilection, mais j'ai beaucoup progressé, j'ai beaucoup travaillé pour cela. Je ne vais pas rivaliser avec les meilleurs, mais c'est sûr que je vais tout donner comme d'habitude. Sur ce genre de parcours et avec le maillot jaune sur le dos - si je l'ai toujours -, j'espère surprendre." 

Julian Alaphilippe pense-t-il pouvoir gagner le Tour un jour? "Je ne pense pas aussi loin", dit le porteur du maillot jaune. "Je prends jour après jour. Après le Tour, je vais me reposer et suivre de nouveaux objectifs. Et cet hiver, je vais préparer la saison prochaine. J'ai encore tellement à découvrir, les classiques flamandes par exemple, et mon premier Tour des Flandres l'année prochaine. Pour gagner le Tour, il faut être un autre type de coureur, quelqu'un qui peut se concentrer trois semaines durant. Je ne pense pas encore au prochain Tour. On verra bien".

  1. L’UCI officialise la liste des équipes WorldTour, Cofidis fait son retour

    L’UCI officiali­se la liste des équipes WorldTour, Cofidis fait son retour

    L'UCI, l'Union cycliste internationale, a publié mardi la liste des équipes qui bénéficient d'une licence WorldTour pour la période 2020-2022. Lotto Soudal et Deceuninck - Quick-Step, les deux formations belges historiques du plus haut niveau, sont évidemment présentes. L'équipe française Cofidis fait son retour, elle qui avait déjà eu le statut WorldTour, jadis appelé ProTour, entre 2005 et 2009.