La Slovénie aux premières loges sur la Vuelta: l’étape pour Pagacar, la victoire finale pour Roglic

Rien ne peut encore empêcher Primoz Roglic de remporter son premier Grand Tour. Malgré le numéro de son compatriote Tadej Pogacar, vainqueur de la dernière étape en solitaire, le leader de la formation Jumbo-Visma a tenu ses adversaires en respect et fêtera, sauf accident comme on dit dans ces cas-là, sa première victoire sur une course de trois semaines, dimanche à Madrid. 

Le jeune Slovène de 20 ans, Tadej Pogacar (EAU Team Emirates) a une fois de plus impressionné en s’adjugeant la 20e et avant-dernière étape du Tour d’Espagne (WorldTour) disputée sur 190,4 km entre Arenas de San Pedro et Plataforma de Gredos avec six cols au menu. Son compatriote Primoz Roglic reste maillot rouge et va devenir le premier Slovène à remporter la Vuelta dimanche.

Pogacar a attaqué à quatre kilomètres du sommet de l’avant-dernière difficulté du jour à un peu moins de 40 kilomètres de l’arrivée résistant ensuite dans la montée finale vers la Plataforma de Gredos, un col castillan situé à plus de 1.700 mètres d’altitude, long de 8 km.

Pogacar a devancé Alejandro Valverde, 2e à 1:32. et le Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), 3e, puis Primoz Roglic, 5e à 1:41., et effectue un bond sur la troisième marche du podium de la Vuelta lui qui était 5e au général au départ de l’étape (à 4:49. du maillot rouge).

Un autre coureur Slovène, donc, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve la tête au classement général et son maillot rouge à la veille de l’arrivée à Madrid. Il ne sera plus menacé dimanche suivant la tradition.

Après plusieurs tentatives d’autres coureurs, cinq hommes avaient effectué la course en tête lors des quatre premières difficultés de la journée jusqu’au Puerto de Chia à 74,4 km de l’arrivée. Le Portugais Ruben Guerreiro, le Français Nicolas Edet (Cofidis), le Britannique Tao Geoghegan Hart (Ineo), l’Australien Damien Howson (Michelton-Scott) et l’Espagnol Sergio Samitier (Euskadi-Murias) avaient abordé cette montée avec 5 minutes d’avance sur le peloton où les favoris, sous la pluie, se préparaient à un final peut-être décisif pour le maillot rouge. L’écart au sommet s’était réduit déjà à 3:30.

L’avant-dernier col de la journée, le Puerto de Pena Negra (14,2 km, 5,9 %), à 50 km de l’arrivée, était abordé par les fuyards avec 2:30 d’avance. Ils seront repris dans l’ascension où la bataille avait déjà commencé, le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) se montrant fort actif. Mais à quatre kilomètres du sommet, c’est le jeune Slovène Tadej Pogacar (EAU Team Emirates), 20 ans, qui passait à l’attaque.

Pogacar passait avec plus d’une minute 30 d’avance au sommet à 34 km de l’arrivée. Il résistait pour aborder la dernière difficulté de la journée en bonne position au point de finir vainqueur avec plus d’une minute trente d’avance. Il s’adjuge ainsi déjà sa 3e victoire d’étape dans cette 74e édition de la Vuelta et le 8e succès de sa très jeune carrière.

Alejandro Valverde (Movistar) essayait bien quelque chose dans les trois derniers kilomètres, en vain. L’Espagnol termine 2e et ne reprenait rien sur Roglic, mais conservait sa deuxième place au classement général à 2:33 de Roglic. Pogacar est 3e à 2:55 et Nairo Quintana 4e à 3:46. La dernière étape conduira le peloton dimanche de Fuenlabrada à Madrid sur 106,6 km.

Plein écran
Nouvelle victoire d’étape pour Tadej Pogacar, véritable révélation de cette Vuelta. © AFP
  1. L’UCI officialise la liste des équipes WorldTour, Cofidis fait son retour

    L’UCI officiali­se la liste des équipes WorldTour, Cofidis fait son retour

    L'UCI, l'Union cycliste internationale, a publié mardi la liste des équipes qui bénéficient d'une licence WorldTour pour la période 2020-2022. Lotto Soudal et Deceuninck - Quick-Step, les deux formations belges historiques du plus haut niveau, sont évidemment présentes. L'équipe française Cofidis fait son retour, elle qui avait déjà eu le statut WorldTour, jadis appelé ProTour, entre 2005 et 2009.