Plein écran
© AFP

Le calvaire de Chris Froome: “Un champion ne s’arrête pas comme ça”

Chris Froome a vécu l’enfer, mercredi, sur les routes du Dauphiné: le quadruple vainqueur est tombé lourdement et il a dores et déjà fait une croix sur le prcohain Tour de France. Mais certains se demandent si cette chute ne va pas précipiter la fin de sa carrière. 

Coup de semonce sur la formation Ineos qui, en quelques secondes, a perdu le grand favori du Tour de France. La faute à une terrible chute, connue alors que le ‘Kényan Blanc’ reconnaissait le parcours du contre-la-montre du Critérium du Dauphiné. 

Wout Poels accompagnait son leader lors de cette reconnaissance et le Néerlandais était “en état de choc” après avoir assisté, aux premières loges, à cette terrible chute. “On était à 65 km/h, dans une descente, et il y a eu un coup de vent qui a emporté sa roue avant. Il a percuté le sol, l’impact a été très puissant, ce n’était pas beau à voir. Quand on chute à cette vitesse-là, on connaît les conséquences. J’espère que Chris reviendra fort.” 

Plein écran
© AFP

Sa carrière menacée?

Des paroles qui résonnent encore plus fort quand on entend le verdict annoncé par l’équipe Sky. En plus de la fracture du fémur, rapidement annoncée par le manager de sa formation, Chris Froome souffre également d’une fracture du coude droit et de plusieurs côtes cassées. Il a d’ailleurs été opéré et se trouve encore aux soins intensifs. 

A 34 ans, le Britannique n’avait encore jamais connu de telles blessures et beaucoup se demandent si la carrière du quadruple vainqueur du Tour de France ne va pas s’arrêter sur cette énorme mésaventure. Johan Museeuw, ancien triple vainqueur de Paris-Roubaix et du Tour des Flandres a vécu, à plusieurs reprises, ce que Froome connaît aujourd’hui et il voit le Britannique remonter sur son vélo. “A deux reprises, on m’a dit que le sport de haut niveau était terminé pour moi, mais un champion ne s’arrête pas comme ça. Je voulais décider moi-même et ne pas laisser le destin s’en charger à ma place”, insiste le Lion des Flandres dans les colonnes du Nieuwsblad. 

Et après sa terrible chute sur les pavés de l’Enfer du Nord, en 1998, Johan Museeuw a encore remporté Paris-Roubaix à deux reprises. Peut-être le bon exemple à suivre pour Chris Froome... 

Plein écran
© AFP