Plein écran
© EPA

Le cyclisme revoit sa politique de contrôle antidopage en raison du coronavirus

La fondation antidopage indépendante de cyclisme (CADF), qui travaille indépendamment de l'Unon cycliste internationale (UCI), a annoncé jeudi avoir adapté son programme de contrôles antidopage "visant à protéger le cyclisme propre dans le contexte de la pandémie de coronavirus (...) et rester en phase avec les mesures gouvernementales et les conseils reçus de l'Agence mondiale antidopage (AMA).”

Désormais les contrôles vont tenir compte de trois facteurs:

1. les courses internationales qui sont reportées ou annulées.
2. les pays identifiés à risque par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et où des restrictions gouvernementales sont imposées.
3. la liste des laboratoires accrédités par l'AMA qui ont suspendu leurs activités.

Lorsque les contrôles peuvent se poursuivre, la priorité sera donnée aux coureurs du groupe cible de contrôle (RTP) de l'UCI, en particulier pour les missions urgentes, précise la CADF. 

Les cyclistes inclus dans le RTP de l'UCI sont tenus de continuer à soumettre et à mettre à jour les informations sur leur localisation. 

Tous les contrôles bénéficieront de mesures de sécurité renforcées pour protéger la santé des cyclistes, de leur entourage et des agents de contrôle du dopage (ACD), conformément aux directives de l'AMA.