Plein écran
Michele Ferrari. © epa

Le docteur Ferrari sur ses liens avec Astana: “Je nie le dernier canular médiatique me concernant”

Michele Ferrari a qualifié de "canulars" les révélations selon lesquelles il aurait toujours des liens avec des coureurs d'Astana. Le médecin italien, suspendu à vie suite à un scandale de dopage, a réagi lundi sur son site aux informations publiées par des médias danois et norvégiens concernant "un rapport secret" de la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation).

Selon ces sources, Ferrari aurait eu des contacts avec des coureurs de l'équipe kazakhe, dont le leader Jakob Fuglsang et Alexey Lutsenko, alors que le sulfureux médecin est suspendu à vie depuis 2012 pour son rôle dans le programme de dopage de Lance Armstrong. L'Italien a nié ces accusations. 

"Encore une fois, je me vois malheureusement contraint de nier le dernier canular médiatique me concernant", a écrit Ferrari sur son site 53x12.com. Il énumère ensuite une série d'arguments. "Je n'ai eu aucune relation avec des athlètes d'Astana depuis plus de dix ans. Je n'ai pas été à Monaco/Nice depuis au moins 12 ans. Je n'ai jamais été sur un scooter ou une moto de toute ma vie, et encore moins pour conduire un cycliste. Je ne suis pas allé au Tour de Catalogne en 2019. Je n'ai pas été physiquement présent sur une seule course depuis 1994. Le 'rapport' est basé sur de faux rapports de probables parties intéressées. Je n'ai pas de base à Lugano, un endroit où je ne suis jamais allé. Je n'ai jamais été condamné pour dopage.”

Plus tôt dans la journée, Astana a également réagi. La formation dirigée par Alexandre Vinokourov a nié avoir collaboré avec Ferrari et a ajouté être prête à coopérer à une éventuelle enquête de la CADF ou de l'UCI.