Egan Bernal pourra-t-il défendre le sacre conquis l'an dernier sur les Champs-Elysées.
Plein écran
Egan Bernal pourra-t-il défendre le sacre conquis l'an dernier sur les Champs-Elysées. © AP

Le président de l’UCI inquiet: “Le Tour et le Giro annulés? Ce serait un désastre”

On en est évidemment encore loin, mais les reports successifs des Strade Bianche, de Tirreno-Adriatico et de Milan-Sanremo font craindre le pire pour les deux premiers Grands Tours de la saison. D’autant que le Giro est censé prendre son départ dans moins de deux mois. 

Comme le football, le début de saison cycliste est particulièrement impacté par le coronavirus. Si deux étapes de l’UAE Tour avaient été annulées, déjà en raison de l’épidémie, ce sont surtout les courses italiennes du printemps qui ont subi les plus importantes conséquences de la propagation du coronavirus. Mais des mesures ont également dû être prises à Paris-Nice où départs et arrivées se font désormais dans une triste ambiance, sans le moindre spectateur. 

“Nous sommes plus inquiets pour le Giro”

Et les inquiétudes sont évidemment réelles concernant les courses à venir. Avec le Giro en point de mire. Mais le Tour de France pourrait ne pas être épargné. Dans un entretien accordé à l’Agence Reuters, David Lappartient ne cache pas ses préoccupations. “Ce serait un désastre pour notre sport si l’on devait renoncer à l’une ou l’autre de ces deux courses”, insiste le président de l’UCI. 

Et c’est, pour le moment, le Tour d’Italie qui semble le plus menacé. “Au regard de la situation actuelle en Italie, nous sommes un peu plus inquiets pour le Giro. Au moment du Tour de France, on espère que le pire de l’épidémie sera derrière nous...” Le Giro est censé prendre son envol le 9 mai prochain à Budapest, le coup d’envoi du Tour de France sera, en revanche, donné un mois et demi plus tard, le 27 juin, à Nice. 

Brillant depuis le coup d'envoi de la saison, Remco Evenepoel est censé disputer son premier Grand Tour sur le Giro, en mai.
Plein écran
Brillant depuis le coup d'envoi de la saison, Remco Evenepoel est censé disputer son premier Grand Tour sur le Giro, en mai. © Photo News
  1. Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    La Cellule de coordination interfédérale de la fédération belge (Belgian Cycling), de la fédération francophone (FCWB) et de la fédération flamande (Cycling Vlaanderen) a décidé de suspendre toutes les courses cyclistes dans notre pays jusqu'à nouvel ordre jusqu'au 1er juin 2020 inclus. Le cyclisme belge, en annonçant cette mesure vendredi, ne fait que suivre la décision similaire prise précédemment par l'Union cycliste internationale (UCI) en raison de la pandémie de Covid-19.
  2. Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Dimanche, la "fête nationale" flamande du vélo devait se dérouler à l'occasion du 104e Tour des Flandres. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement que le gouvernement fédéral a été contraint de prendre en ont décidé autrement. À défaut de pouvoir encourager leurs champions au bord de la route, les amateurs de cyclisme pourront se consoler en assistant dans leur fauteuil à la première édition virtuelle de la course.