Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © AFP

Le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège reportés

Les mesures de confinement annoncées mardi soir par le gouvernement belge afin d’endiguer la propagation du coronavirus ont eu raison de la 104e édition du Tour des Flandres. La course cycliste, un des cinq Monuments de la saison, devait se dérouler le 5 avril.

Tomas Van Den Spiegel, CEO de Flanders Classics, l’organisateur du ‘Ronde’, a confirmé que la course n’aurait pas lieu le 5 avril et que toutes les parties prenantes allaient essayer de trouver une nouvelle date.

“Le délai des mesures prononcées par le gouvernement fédéral ayant été placé au 5 avril, Flanders Classics n’est plus en mesure d’organiser le Tour des Flandres à la date prévue”, peut-on lire dans le communiqué.

“Il y a, bien sûr, des questions plus importantes que la course en ce moment”, a ajouté Tomas Van Den Spiegel. “Nous espérons que nous réussirons tous à créer un climat dans lequel nous pourrons à court terme reprendre notre vie quotidienne normale.”

C’est la quatrième annulation majeure en une journée pour le monde du cyclisme. En effet, Amaury Sport Organisation a annoncé mardi après-midi que Paris-Roubaix (12 avril), la Flèche Wallonne (22 avril) et Liège-Bastogne-Liège (26 avril) ne se tiendraient pas aux dates prévues.

En Belgique, la Nokere Koerse (18 mars), la Bredene Coxyde Classic (20 mars), les Trois Jours Bruges - La Panne (25 mars), le GP de l’E3 (27 mars), Gand-Wevelgem (29 mars) et A Travers La Flandre (1er avril) ont déjà été annulés.

Le Tour d’Italie, qui devait s’élancer le 9 mai de Budapest, a lui aussi été reporté.

Comme Paris-Roubaix (12 avril), la Flèche Wallonne (22 avril) et Liège-Bastogne-Liège (26 avril) ont aussi été reportés. L’organisation l’a annoncé mardi. “Dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie de Coronavirus (COVID19), Amaury Sport Organisation, en accord avec l’Union Cycliste Internationale, a décidé de ne pas organiser ces trois courses aux dates initialement prévues”, a écrit ASO sur Twitter.

“En étroite collaboration avec l’UCI et avec le concours des collectivités concernées, les organisateurs ont d’ores et déjà commencé à travailler pour tenter de reporter ces monuments du cyclisme mondial auxquels les équipes, les coureurs et le public sont profondément attachés”, a précisé ASO.

Les courses dames du diptyque wallon sont également reportées, comme la cyclosportive Paris-Roubaix Challenge.

Liège-Bastogne-Liège n’avait plus été annulée depuis 1944, à cause de la Seconde Guerre Mondiale.

Deux Monuments en péril

Après le report de Milan-Sanremo, deux nouveaux Monuments sont donc en péril avec ces reports de l’”Enfer du Nord” et de “La Doyenne”, organisée pour la première fois en 1892.

Paris-Roubaix, remporté en 2019 par Philippe Gilbert, n’a été annulé qu’entre 1915 et 1918 puis entre 1940 et 1942.

Le monde du cyclisme est, comme tous les autres sports, largement bouleversé par la pandémie de Covid-19. Après l’annulation des courses italiennes de début de saison, Paris-Nice s’est ponctué un jour plus tôt que prévu samedi soir. 

  1. Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    La Cellule de coordination interfédérale de la fédération belge (Belgian Cycling), de la fédération francophone (FCWB) et de la fédération flamande (Cycling Vlaanderen) a décidé de suspendre toutes les courses cyclistes dans notre pays jusqu'à nouvel ordre jusqu'au 1er juin 2020 inclus. Le cyclisme belge, en annonçant cette mesure vendredi, ne fait que suivre la décision similaire prise précédemment par l'Union cycliste internationale (UCI) en raison de la pandémie de Covid-19.
  2. Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Dimanche, la "fête nationale" flamande du vélo devait se dérouler à l'occasion du 104e Tour des Flandres. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement que le gouvernement fédéral a été contraint de prendre en ont décidé autrement. À défaut de pouvoir encourager leurs champions au bord de la route, les amateurs de cyclisme pourront se consoler en assistant dans leur fauteuil à la première édition virtuelle de la course.