Plein écran
© BELGA

"Le Tour est-il plus important que les Jeux Olympiques?”

Le coronavirus touche également le monde du cyclisme. De nombreuses courses sont annulées, on ne roule pas en mars et avril, et en mai des courses sont déjà annulées. Et pour le Tour de France? "Il n'y a pas d'Euro et pas de JO", a déclaré Patrick Lefevere. "Je ne suis pas pessimiste mais bien réaliste. Tout le monde le sait. Comment pouvez-vous maintenir le Tour? Evidemment j'aimerais qu'il se déroule mais, pour le moment, nous n'avons reçu aucune information."

Le journal français Le Parisien affirmait lundi que le Tour aurait lieu comme prévu du 27 juin au 19 juillet mais dans une version probablement modifiée, par exemple sans invité aux bus, sans Village de Départ avec ses invités et sans public au lieu de départ et d'arrivée.

Le quotidien français a écrit cela sur base d'une communication entre les équipes et l'organisateur ASO. "J'ai également lu cela", a confirmé Patrick Lefevere, le directeur général de Deceuninck-Quick Step. "Mais depuis la dernière communication d'ASO sur l'annulation de la dernière étape de Paris-Nice, je n'ai plus rien entendu de leur part. Il n'y a pas encore de communication concernant le Tour, certainement pas avec notre équipe”.

Roxana Maracineanu, la ministre française des sports, a déclaré lundi à l'antenne de la radio française France Inter qu'elle est en contact avec ASO et est consciente de l'importance vitale d'une telle course. "Je l'entends bien, mais pourquoi le Tour devrait se dérouler si d'autres événements comme l'Euro ou les Jeux Olympiques sont reportés? Je ne suis pas pessimiste mais bien réaliste et j'aimerais évidemment que le Tour ait lieu même dans une version allégée. Mais est-ce que cela va fonctionner? Je n'ai pas de boule de cristal. Tout le monde se demande quand la course pourra reprendre mais ce n'est pas le plus important. Pour le moment, nous avons d'autres chats à fouetter dans le monde avec ce virus. N'oublions pas cela et, comme équipe cycliste, nous devons compter sur la bonne volonté de nos sponsors et espérer que les factures soient payées à la fin du mois".

  1. Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    La Cellule de coordination interfédérale de la fédération belge (Belgian Cycling), de la fédération francophone (FCWB) et de la fédération flamande (Cycling Vlaanderen) a décidé de suspendre toutes les courses cyclistes dans notre pays jusqu'à nouvel ordre jusqu'au 1er juin 2020 inclus. Le cyclisme belge, en annonçant cette mesure vendredi, ne fait que suivre la décision similaire prise précédemment par l'Union cycliste internationale (UCI) en raison de la pandémie de Covid-19.
  2. Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Dimanche, la "fête nationale" flamande du vélo devait se dérouler à l'occasion du 104e Tour des Flandres. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement que le gouvernement fédéral a été contraint de prendre en ont décidé autrement. À défaut de pouvoir encourager leurs champions au bord de la route, les amateurs de cyclisme pourront se consoler en assistant dans leur fauteuil à la première édition virtuelle de la course.