Plein écran
Toon Aerts, Wout Van Aert et Eli Iserbyt © BELGAPLUS

Mondiaux de cyclocross: Wout van Aert vise le Top 5, Toon Aerts en outsider

Wout van Aert prendra le départ dimanche à Dubendorf des championnats du monde de cyclocross pour la première fois depuis longtemps, sans le statut de leader incontesté de l'équipe belge. Le triple lauréat du maillot arc-en-ciel a connu une saison dans les labourés très limitée à la suite de sa grave chute dans le Tour de France. Il espère figurer dans le Top 5 à l'arrivée mais sa position de départ sur la 4e ligne l'inquiète. 

"Ma mauvaise position de départ pose question. Je devrai avoir de la chance qu’il y ait un trou pour que je puisse passer. Si je suis en tête dès le début, j’espère une place dans le top cinq. C’est un objectif réalisable. J’ai parcouru un long chemin, mais j’ai l’impression que je vais de mieux en mieux ces dernières semaines. J’espère pouvoir disputer mon meilleur cross de l’année dimanche. Peut-être serai-je aussi satisfait avec un moins bon résultat, si j’ai pu me montrer ou aider Toon (Aerts) et Eli (Iserbyt). C’est plutôt mon objectif. Devenir champion du monde me semble très difficile, mais j’ai déjà pu le faire et je suis au départ : il y a toujours une chance, pour tous ceux qui prend le départ (rires). Mais pour cela, il faut un scénario dans lequel les autres ont beaucoup de problèmes, et ce n’est pas quelque chose que l’on prévoit à l’avance. Je devrai me contenter de moins, mais si vous regardez mon niveau des précédents cross, je ne suis pas loin du podium, et je peux toujours faire un peu plus lors d’un championnat du monde. Rien n’est obligatoire et tout est possible. Je démarre sans stress", a avoué Van Aert lors de la conférence de presse de l'équipe belge. 

Toon Aerts: “Viser le sommet”

Avec Eli Iserbyt, Toon Aerts se présente comme le grand challenger pour empêcher Mathieu van der Poel de remporter le titre mondial de cyclocross dimanche à Dubendorf. Le Campinois est le seul Belge qui a réussi à empêcher le grand favori néerlandais de gagner cette saison. “La Belgique est toujours le pays le plus fort en matière de cyclocross”, selon Aerts. “Et c’est pourquoi nous devons viser le sommet.”

Mathieu van der Poel est le grand favori pour le titre mondial. Toon Aerts reconnaît ce rôle au Néerlandais, mais il ne se résigne pas à un troisième titre mondial de Van der Poel. “Parce qu’il y a un tel grand favori, les intérêts de l’équipe l’emportent sur ceux des individus”, estime Aerts. “Si cela devient tactique, nous devons essayer de faire gagner un Belge.”

“Espoir”

Aerts est également le seul coureur qui a réussi à priver van der Poel de la victoire cette saison en s’imposant à Renaix. Et à Namur, il a pu suivre le Néerlandais jusqu’à sa douloureuse chute. “Nous avons une sélection de Belges qui peut faire quelque chose. Et nous sommes toujours le pays le plus fort en matière de cyclocross et c’est pourquoi nous devons viser le sommet. Mais il est possible qu’après un seul tour, ce plan soit balayé et que nous rentrions chez nous avec deux médailles, mais dans le premier cas, nous devons essayer de gagner la course”.

L’année dernière, Aerts est monté sur le podium des championnats du monde chercher une médaille de bronze pour la première fois de sa carrière professionnelle. “Une victoire comme celle de Renaix, je vais vous en parler encore longtemps. Parce que j’ai pu y battre Mathieu van der Poel. Des moments comme ceux de Renaix et de Namur me donnent aussi un certain espoir. Si Mathieu est prenable, j’espère que j’aurai une bonne journée pour prendre cette place”