Maximilian Schachmann.
Plein écran
Maximilian Schachmann. © AFP

Schachmann remporte Paris-Nice, Quintana s’offre l’étape reine

Mise à jourL’Allemand Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) est le vainqueur final de Paris-Nice (WorldTour) à l’issue de la septième et dernière étape, samedi, entre Nice et Valdeblore La Colmiane (166,5 km), remportée par le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic). Tiesj Benoot (Sunweb) a attaqué dans le final, manquant la victoire finale pour 18 secondes secondes.

En raison du coronavirus, la dernière étape, prévue dimanche, a été annulée. Cette étape de 166,5 km entre Nice et Valdeblore La Colmiane faisait donc figure de juge de paix. Quatre côtés étaient répertoriées: le Col de Vence (1re, catégorie, 9,7 km à 6,6%), le Col de la Sigale (2e catégorie, 6,6 km à 4,9 km), la Côte de Saint-Antonin (6,2 km à 4,9%) et la montée finale, une côte de première catégorie de 16,3 km à 6,3%.

Six hommes se dégageaient du peloton après une vingtaine de kilomètres: Thomas De Gendt (Lotto Soudal), l’Italien Alberto Bettiol (Education First) et les Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), Aurélien Paret-Peintre (AG2R La Mondiale), Nicolas Edet et Anthony Perez (tous deux Cofidis).

Le groupe de tête entamait l’ascension finale avec environ une minute d’avance. Dès les premiers mètres, De Gendt faussait compagnie aux autres échappés, Alaphilippe ayant été le dernier à lui résister. L’échappée de De Gendt prenait fin à 3 km lorsque Nairo Quintana revenait sur lui et le déposait aussitôt. Le coureur belge était ensuite repris par le groupe du maillot jaune Maximilian Schachmann et des autres candidats à la victoire.

Alors que Quintana creusait tout de suite l’écart et s’envolait vers la 44e victoire de sa carrière, sa cinquième de la saison, Tiesj Benoot (Sunweb) deuxième du général à 36 secondes, jouait son va-tout à un peu plus d’un km de l’arrivée. Schachmann ne parvenait pas à le suivre, mais réussissait à limiter les dégâts. Benoot prenait la deuxième place de l’étape et échouait finalement à 18 secondes du maillot jaune, que ramène Schachmann. L’Allemand de 26 ans décroche la 11e victoire de sa carrière, la première dans un classement général.

“Ma place aujourd’hui était la deuxième”, indique Tiesj Benoot

Vainqueur vendredi de l’avant-dernière étape de Paris-Nice, Tiesj Benoot (Team Sunweb) était à nouveau à l’attaque samedi, mais il a terminé 2e, tant de la dernière étape, derrière Nairo Quintana, que du classement général final, à 18 secondes de Maximilian Schachmann.

Benoot avait décroché vendredi la troisième victoire de sa carrière. Il a montré sa forme à plusieurs reprises durant la ‘Course au soleil’. Samedi, il entamait la montée finale de 16,3 km vers La Colmiane avec 36 secondes de retard sur Schachmann au général. Il a joué son va-tout juste avant le dernier kilomètre. “J’ai donné tout ce que j’avais dans cette attaque, mais j’ai un peu explosé en arrivant dans le final”, a expliqué Benoot dans un communiqué publié par son équipe. Je pense que ma place aujourd’hui était la deuxième. “Je suis vraiment content de la semaine que nous avons eue et des résultats que nous avons obtenus en tant qu’équipe ici”, a conclu Benoot, dont l’équipier Soren Kragh Andersen a remporté le contre-la-montre. 

  1. Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    La Cellule de coordination interfédérale de la fédération belge (Belgian Cycling), de la fédération francophone (FCWB) et de la fédération flamande (Cycling Vlaanderen) a décidé de suspendre toutes les courses cyclistes dans notre pays jusqu'à nouvel ordre jusqu'au 1er juin 2020 inclus. Le cyclisme belge, en annonçant cette mesure vendredi, ne fait que suivre la décision similaire prise précédemment par l'Union cycliste internationale (UCI) en raison de la pandémie de Covid-19.
  2. Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Dimanche, la "fête nationale" flamande du vélo devait se dérouler à l'occasion du 104e Tour des Flandres. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement que le gouvernement fédéral a été contraint de prendre en ont décidé autrement. À défaut de pouvoir encourager leurs champions au bord de la route, les amateurs de cyclisme pourront se consoler en assistant dans leur fauteuil à la première édition virtuelle de la course.