Plein écran
Joren Touquet © Decock-Van Eyck-Devos-Capoen

Un jeune coureur décède dans son sommeil: “Il a demandé au moins dix fois aux médecins s’il pouvait partir en voyage”

Joren Touquet, un jeune coureur amateur de 26 ans originaire de Wevelgem, est décédé des suites d’une insuffisance cardiaque dans son sommeil lors de ses vacances à Tenerife. Il souffrait de problèmes cardiaques depuis quelques temps et devait subir une opération. En attendant, il avait reçu le feu vert des médecins pour partir en voyage. “Il devait juste éviter les efforts intenses”, explique sa copine.

Le cyclisme pour Joren, c’était sa vie. Coureur Elite sans contrat au sein de la formation Decock - Van Eyck - Devos Capoen, il se consacrait à sa passion même en vacances. En 2014 et 2015, il était sous contrat avec Veranda Willems comme coureur pro. Lors de la préparation en janvier dernier, il s’était cassé une côte en chutant. “Quelques semaines après, il a repris le vélo mais il ressentait un essoufflement inhabituel lors de l’effort”, explique sa petite amie Elisabeth Vermeersch dans Het Nieuwsblad.

A Pâques, Joren a même fait un malaise lors d’une course. “Je l’ai conduit aux urgences à l’hôpital à Courtrai, où les médecins ont décelé un problème au cœur”, poursuit la jeune femme. Fini le vélo, fini la course pour un bon moment.

Opération prévue le 3 juillet

Après plusieurs semaines de repos, il a été appelé à l’hôpital. “Les cardiologues avaient remarqué quelque chose d’anormal sur une IRM. Ils ont expliqué à Joren qu’il devait subir une opération début juillet en raison de troubles cardiaques”.

D’ici là, Joren avait reçu l’autorisation de partir en vacances avec sa copine et ses parents, comme il l‘avait prévu. “Il a demandé au moins dix fois aux médecins si c’était bien raisonnable médicalement de partir. A chaque fois, les médecins lui ont répondu qu’il ne devait pas s’inquiéter. C’était tout simplement imprévisible”, témoigne son frère Jelle, 28 ans. “Il devait simplement éviter les efforts intenses et prendre ses médicaments. Il a respecté les consignes. Nous avons juste flâné un peu et fait quelques visites, sans faire d’effort physique important”, prolonge Elisabeth.

“Au début, je croyais qu’il faisait un mauvais rêve”

Malgré cela, le sort s’est abattu sur le jeune coureur. Dans la nuit de lundi à mardi, Elisabeth a été réveillée par Joren. “Au début, je croyais qu’il faisait un mauvais rêve, mais très vite j’ai compris que quelque chose n’allait pas. J’ai tout de suite commencé la réanimation et j’ai appelé ses parents. Les services de cours sont arrivés sur place mais trop tard hélas”.

Passionné, Joren avait toujours le mot pour rire et était un garçon très apprécié de tous. “C’était un rayon de soleil à la maison”, conclut sa petite amie, complètement meurtrie par le drame.