Un vélo lancé sur un collègue: le récidiviste Gianni Moscon a encore frappé

Propos racistes, bagarres et poussées dans le peloton, Gianni Moscon n’en est pas à son coup d’essai. Mais dimanche, il a franchi un cap supplémentaire en balançant un vélo au visage de Jens Debusschere. La liste des ennemis du bad boy du peloton commence à sérieusement s’allonger. 

Surpris par le geste de l’Italien, Jens Debusschere s’est contenté de se protéger et de reprendre son chemin. Mais il n’a pas été tendre avec son confrère après la course. “Si vous demandez aux autres coureurs ce qu’ils pensent de Gianni Moscon, 90% vous donneront un avis défavorable”, estime le coureur belge. 

Et si c’est le cas, c’est parce que Gianni Moscon enchaîne les comportements inappropriés depuis ses premiers pas dans le peloton.  Sa réputation, le sulfureux passe-partout de la formation Ineos a commencé à se la forger lors du Tour de Romandie 2017. L’Italien avait balancé des insultes racistes au Français Kevin Reza et avait d’ailleurs été suspendu par son équipe pour ça. 

Quelques mois plus tard, il avait été accusé par le Suisse Sébastien Reichenbach (équipier de Reza qui avait dénoncé les faits à l’époque sur les réseaux sociaux) de l’avoir poussé en pleine course. Et lors du Tour de France 2018, il était exclu du Tour de France pour une altercation avec le Français Elie Gesbert. 

Mis hors-course dimanche, Gianni Moscon a donc ajouté un fait d’arme à une liste déjà bien fournie de frasques en tout genre. Un comportement qui doit doucement commencer  à irriter du côté des patrons de la formation Ineos... 

La dernière frasque de Gianni Moscon.
Plein écran
La dernière frasque de Gianni Moscon. © Capture d'écran.
  1. Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    Plus de courses cyclistes en Belgique jusqu'au 1er juin inclus

    La Cellule de coordination interfédérale de la fédération belge (Belgian Cycling), de la fédération francophone (FCWB) et de la fédération flamande (Cycling Vlaanderen) a décidé de suspendre toutes les courses cyclistes dans notre pays jusqu'à nouvel ordre jusqu'au 1er juin 2020 inclus. Le cyclisme belge, en annonçant cette mesure vendredi, ne fait que suivre la décision similaire prise précédemment par l'Union cycliste internationale (UCI) en raison de la pandémie de Covid-19.
  2. Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Evenepoel, Van Avermaet et van Aert au départ du Tour des Flandres virtuel dimanche

    Dimanche, la "fête nationale" flamande du vélo devait se dérouler à l'occasion du 104e Tour des Flandres. La pandémie de Covid-19 et les mesures de confinement que le gouvernement fédéral a été contraint de prendre en ont décidé autrement. À défaut de pouvoir encourager leurs champions au bord de la route, les amateurs de cyclisme pourront se consoler en assistant dans leur fauteuil à la première édition virtuelle de la course.