Plein écran
© Photo News

Victoires belges et rebondissements: pourquoi ce Tour de France est passionnant

Journée de repos oblige, il est l’heure de tirer le bilan de cette première moitié du Tour de France 2019. Si les différentes étapes tiennent toutes leurs promesses, les coureurs belges font particulièrement sensation. De son côté, la lutte pour le maillot jaune s’annonce plus serrée que jamais. Voici pourquoi cette édition est pour l’instant une vraie réussite en cinq enseignements. 

  1. Roglic vainqueur de la 8e étape, Carapaz toujours leader
    Mise à jour

    Roglic vainqueur de la 8e étape, Carapaz toujours leader

    Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a levé les bras au sommet de l’Alto de Moncalvillo, théâtre de l’arrivée de la 8e étape du 75e Tour d’Espagne mercredi. Après 164 kilomètres au départ de Logroño, le Slovène a grappillé quelques secondes au leader de la Vuelta, l’Équatorien Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers), 2e du jour à 13 secondes. L’Irlandais Dan Martin (Israel Start-Up Nation) a terminé 3e à 0:19.
  2. Ion Izagirre remporte la 6e étape, Roglic doit céder son maillot rouge à Carapaz
    Vuelta

    Ion Izagirre remporte la 6e étape, Roglic doit céder son maillot rouge à Carapaz

    L’Espagnol Ion Izagirre (Astana) a remporté la 6e étape du Tour d’Espagne cycliste (WorldTour) reliant sur un parcours accidenté Biescas à Aramón Formigal avec une arrivée au sommet après 146,4km de course dans les Pyrénées aragonaises. Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), en difficulté, a du céder son maillot rouge de leader au classement général à l’Equatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), vainqueur du Giro l’an dernier.
  1. Un éboulement dans le Grand Canyon filmé par une randonneuse
    Play

    Un éboulement dans le Grand Canyon filmé par une randonneu­se

    10:51
  2. Une plaque de métal s'écrase sur le pare-brise d'une voiture
    Play

    Une plaque de métal s'écrase sur le pa­re-bri­se d'une voiture

    9:40