Pablo Andrès et Romeo Elvis réunis dans "l'hymne pas du tout officiel" des Diables.
Plein écran
Pablo Andrès et Romeo Elvis réunis dans "l'hymne pas du tout officiel" des Diables. © Capture d'écran

Avec les conseils de Romeo Elvis: “l’hymne pas du tout officiel des Diables Rouges”, signé Pablo Andres

Après avoir rencontré quelques Diables Rouges à Tubize, Pablo Andrès sort son hymne “pas du tout officiel” pour soutenir l’équipe nationale à l’Euro. Et l’humoriste a pu bénéficier des conseils d’un autre grand supporter des Diables Rouges pour sa conception: Romeo Elvis. Objectif 141 millions de streamings? 

  1. Désillusion pour les Diables Rouges, éclipsés de l’Euro par une solide Squadra Azzura
    Euro 2020

    Désillusi­on pour les Diables Rouges, éclipsés de l’Euro par une solide Squadra Azzura

    L’Euro de la Belgique s’est achevé, ce vendredi, sur la pelouse de l’Allianz Arena de Munich. Rapidement menés 2-0 par l’Italie, les Diables Rouges y ont cru jusqu’au bout grâce à la réduction du score de Romelu Lukaku, mais la réussite n’était pas du côté belge. Plus solide et plus réaliste, la Squadra Azzura rejoint l’Espagne en demi-finale. Fin de l’aventure pour les protégés de Roberto Martinez.
  2. La presse belge est-elle trop gentille avec les Diables et Roberto Martinez?

    La presse belge est-elle trop gentille avec les Diables et Roberto Martinez?

    “On a été éliminé par le futur champion d’Europe”. Ce constat devrait occuper une place de choix dans le discours médiatique des Diables dans les semaines et mois à venir. Un argument supplémentaire pour légitimer la sortie précoce à l’Euro 2020? Il ne paraît même pas nécessaire. Malgré son statut de prétendante à la victoire finale et les hautes ambitions affichées, notre sélection ne croule pas sous les critiques depuis son revers logique face à l’Italie. Comment expliquer cette couverture jugée clémente par certains observateurs dont l’ancien sélectionneur René Vandereycken? Focus.
  1. “Génération rouillée”, “un pays à plat”: la presse européenne pointe le nouvel échec des Diables

    “Génération rouillée”, “un pays à plat”: la presse européenne pointe le nouvel échec des Diables

    Le coup d’arrêt est brutal. Encore une fois. Après avoir résisté valeureusement face au Portugal de Cristiano Ronaldo, les Diables sont tombés sur plus forts qu’eux, face à l’Italie. Une élimination logique qui s'apparente à la fin d’une ère, même si le prochain Mondial débute dans 17 mois à peine. Après l’élimination précoce face à la Squadra, la presse européenne s'interroge sur l’avenir de notre équipe nationale et souligne unanimement le nouvel échec d’une génération dorée qui ne parvient pas à traduire le talent et les attentes en trophée.
  2. Messi favori, Jorginho, De Bruyne et Kante en embuscade: qui sera le prochain Ballon d’Or?

    Messi favori, Jorginho, De Bruyne et Kante en embuscade: qui sera le prochain Ballon d’Or?

    La course au Ballon d’Or est lancée. Cette année, les votes seront forcément influencés par ce qu’il s’est passé à l’Euro et à la Copa America. Souvent désigné comme un candidat à la victoire finale, Kevin De Bruyne a perdu du terrain sur le grand favori, Lionel Messi, sacré avec l’Argentine en Amérique du Sud. Jorginho, qui a fait le doublé Ligue des Champions - Euro, est devenu le principal concurrent de La Pulga, même si d’autres stars restent en embuscade.
  3. “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnelle: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnel­le: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    Six jours après l’élimination précoce de la Belgique à l’Euro 2020, Roberto Martinez s’est présenté face aux journalistes pour le traditionnel bilan d’après-tournoi. Un examen initialement prévu samedi dernier, qu’il avait souhaité reporter de quelques jours. À tête reposée, après avoir laissé se dissiper l’“émotion”, le sélectionneur a confirmé son envie de poursuivre l’aventure à la tête des Diables. Il considère que la sortie en quart de finale n’est pas un échec et envisage le futur avec optimisme, se basant notamment sur une liste de 12 jeunes joueurs prêts à rendre l’effectif plus concurrentiel.