Photo News
Plein écran
© Photo News

“C’est notre année”: les Diables prennent-ils un risque avec le #DevilTime?

“#DevilTime”, “C’est notre année”, “On est plus prêts qu’en 2018"... Les Diables n’ont pas manqué d’afficher leurs ambitions à l’approche de l’Euro 2020. L’objectif, clairement assumé, est de ramener le trophée en Belgique. Mais cette stratégie de communication ne risque-t-elle pas de mettre une pression supplémentaire sur les épaules de nos joueurs? Décryptage.

  1. Messi favori, Jorginho, De Bruyne et Kante en embuscade: qui sera le prochain Ballon d’Or?

    Messi favori, Jorginho, De Bruyne et Kante en embuscade: qui sera le prochain Ballon d’Or?

    La course au Ballon d’Or est lancée. Cette année, les votes seront forcément influencés par ce qu’il s’est passé à l’Euro et à la Copa America. Souvent désigné comme un candidat à la victoire finale, Kevin De Bruyne a perdu du terrain sur le grand favori, Lionel Messi, sacré avec l’Argentine en Amérique du Sud. Jorginho, qui a fait le doublé Ligue des Champions - Euro, est devenu le principal concurrent de La Pulga, même si d’autres stars restent en embuscade.
  2. #DevilTime: Roberto Martinez, Guy Thys et Raymond Goethals unis pour une Belgique qui “rêve plus grand”
    Diables Rouges

    #DevilTime: Roberto Martinez, Guy Thys et Raymond Goethals unis pour une Belgique qui “rêve plus grand”

    À moins d'un mois du coup d’envoi de l’Euro 2020 et deux jours après l’annonce de la sélection de Roberto Martinez, les Diables Rouges ont pris possession d’une partie de la Grand-Place de Bruxelles en y laissant un écriteau géant (#DevilTime). L’objectif? Rassembler les supporters derrière un slogan et un objectif: conquérir le trophée continental en juillet. Avec Roberto Martinez et ses prédécesseurs, Guy Thys et Raymond Goethals, en “chauffeurs de salle”.