Deux Coupes du monde, un Euro, 84 caps, 52 buts: Romelu Lukaku n'a que 26 ans, mais il a déjà bien garni sa collection de souvenirs. A l'image de ce match contre la Tunisie en Coupe du monde.
Plein écran
Deux Coupes du monde, un Euro, 84 caps, 52 buts: Romelu Lukaku n'a que 26 ans, mais il a déjà bien garni sa collection de souvenirs. A l'image de ce match contre la Tunisie en Coupe du monde. © Photo News

Dix souvenirs mémorables de Romelu Lukaku avec les Diables

Romelu Lukaku souffle, ce mardi, sa dixième bougie en tant que Diable Rouge. Il y a dix ans, il foulait pour la première fois la pelouse du Stade Roi Baudouin avec le maillot de l’équipe nationale, à l’occasion d’un match contre la Croatie.

Dix ans plus tard, et à 26 ans seulement, il est devenu le meilleur buteur de l’histoire des Diables Rouges  (52 buts, série en cours) et affiche 84 caps à son compteur. Avec trois grands tournois derrière lui, et même s’il n’a pas toujours été indiscutable à la pointe de l’attaque belge, le Nerazzurro a accumulé une jolie collection de souvenirs. Pour ses dix ans, nous en avons sélectionné dix.  

Clap première 

Une première sélection, ça marque dans une carrière. Romelu Lukaku n’a que 16 ans quand le sélectionneur fait appel à lui. En pleine le bourre avec le Sporting d’Anderlecht, ce jeune attaquant robuste célèbre sa première titularisation contre la Croatie, en amical. À 16 ans et 294 jours, il devient le troisième plus jeune Diable Rouge de l’histoire derrière Fernand Nisot et Anthony Van Den Borre. Et on retrouve déjà dans le onze de Dick Advocaat quelques-uns des Diables qui vont marquer la décennie suivante: Eden Hazard, Vincent Kompany, Thomas Vermaelen, Axel Witsel, Jan Vertonghen ou encore Mousa Dembélé sont alignés aux côtés du jeune Lukaku. 

Le onze de l'époque, de gauche à droite: Mousa Dembélé, Jan Vertonghen, Vincent Kompany, Axel Witsel, Eden Hazard, Romelu Lukaku, Maarten Martens, Steve Colpaert, Jelle Van Damme, Logan Bailly et Thomas Vermaelen.
Plein écran
Le onze de l'époque, de gauche à droite: Mousa Dembélé, Jan Vertonghen, Vincent Kompany, Axel Witsel, Eden Hazard, Romelu Lukaku, Maarten Martens, Steve Colpaert, Jelle Van Damme, Logan Bailly et Thomas Vermaelen. © Photo News

Un premier but et un premier doublé

Diable Rouge dès le mois de mars, Romelu Lukaku devra patienter presque un an pour inscrire son premier but. C’est en Russie, lors d’un match amical, le 17 novembre 2010, que ce premier but tombe, sur un service d’Eden Hazard. Pas tout à fait rassasié, Big Rom’ profite de l’occasion pour doubler la mise et offrir la victoire à la Belgique contre la Russie... de Dick Advocaat qui venait de poser un lapin aux Diables, tout un symbole (0-2).  

Zagreb, l’acte fondateur d’une carrière diabolique

Auteur d'un doublé à Zagreb, Romelu Lukaku qualifie les Diables pour le Mondial 2014.
Plein écran
Auteur d'un doublé à Zagreb, Romelu Lukaku qualifie les Diables pour le Mondial 2014. © Photo News

Plus souvent joker de luxe que titulaire, Romelu Lukaku devra patienter trois longues années avant de jouer un rôle un majeur en équipe nationale. Il a pourtant à peine soufflé ses 20 bougies quand intervient le premier très grand moment de sa carrière internationale. Nous sommes le 11 octobre 2013 et ça fait 12 ans que la Belgique du football attend de se qualifier pour un grand tournoi. Sous la conduite de Marc Wilmots, les Diables ont réussi une très belle campagne éliminatoire. Ils sont à deux doigts du bonheur intégral : une victoire en Croatie et la Belgique sera qualifiée pour le Mondial 2014.

Seul hic? L’absence de Christian Benteke, meilleur buteur belge de la campagne. Romelu Lukaku voit là une occasion à saisir et il ne la loupe pas. Dans son style caractéristique, il martyrise la défense croate, plante un doublé et fait chavirer de bonheur les 2000 supporters belges qui avaient fait le déplacement.

Un premier rugissement en Coupe du monde

Cette sortie héroïque à Zagreb n’a pourtant pas fait de Romelu Lukaku un titulaire indiscutable en équipe nationale. Et quand débute la Coupe du monde 2014, il se retrouve dans le onze un peu par défaut: Christian Benteke, gravement touché au genou, n’est pas du voyage au Brésil. En difficulté contre l’Algérie, puis contre la Russie, lors des deux premiers matchs de poule, il cède sa place à Divock Origi et débute cet inoubliable huitième de finale sur le banc. Et là encore, c’est au moment où on l’attend le moins que Romelu Lukaku sévit. Il sort du banc juste avant les prolongations et fait plier les Américains en cinq minutes. En offrant le premier but à Kevin De Bruyne, puis en doublant la mise dans la foulée.

Un but 100% Lukaku, le “meilleur souvenir”

Le 29 mars 2016 restera à jamais dans le cœur de Romelu Lukaku. Quelques jours après les attentats de Bruxelles, la Belgique se déplace au Portugal (un match qui aurait dû être joué à Bruxelles, mais qui avait été délocalisé en raison de l’actualité qui secoue la capitale belge). Que retient-on du match? Sportivement, pas grand-chose. Belges et Portugais s’étaient neutralisés après avoir rendu un bel hommage aux victimes du 22 mars. Et pourtant, Romelu Lukaku garde dans ce déplacement ce qu’il considère comme “le meilleur souvenir de sa carrière”. Parce que le but qu’il a inscrit à Faro, c’est son frère, Jordan, qui le lui avait offert sur un plateau.

L’Irlande, un doublé pour répondre aux critiques

Le Mondial 2014 n’avait pas suffi à Romelu Lukaku et l’histoire d’amour-haine entre l’attaquant et son pays s’est prolongée pendant deux ans encore. Au début de l’Euro 2016, et même s’il est titulaire, Romelu Lukaku fait encore face à de nombreuses critiques. Et quand les Diables se loupent d’entrée contre l’Italie, c’est l’attaquant d’Everton qui en prend pour son grade. La faute à une belle occasion manquée contre la Squadra. Pas du genre à se laisser aller, Big Rom’ lance l’Euro des Diables, avec un doublé, contre l’Irlande.

Le sauveur contre la Grèce

La donne a changé avec l’arrivée de Roberto Martinez. Ancien coach de Big Rom’ à Everton, l’Espagnol fait de Romelu Lukaku son attaquant numéro 1 incontestable. La petite dose de confiance dont il avait besoin pour enfin s’exprimer pleinement avec l’équipe nationale? Peut-être. En tout cas, les buts commencent à s’empiler au compteur diabolique de l’ancien Mauve. Contre la Grèce, en mars 2017, il évite à son sélectionneur le premier gros revers de son aventure belge. Brouillons et menés, les Diables sont méconnaissables, mais Lukaku surgit dans le temps additionnel pour égaliser et offrir à la Belgique un partage devenu quasiment inespéré.

A hauteur de Paul Van Himst 

Romelu Lukaku n’en finit plus de marquer avec les Diables et ce qu’on lui avait promis au début de sa carrière finit par arriver. Le 10 novembre 2017, Romelu Lukaku inscrit un doublé contre le Mexique en amical et rejoint Paul Van Himst et Bernard Voorhoof, au sommet du classement des buteurs de l’équipe nationale (31 buts). Mais le trio de tête ne durera pas. Sur sa lancée, Romelu Lukaku s’envole...

Plein écran
© Photo News

Mondial 2018: buteur, puis passeur

Avec l’Angleterre dans son groupe, la Belgique n’a pas le droit à l’erreur dans ses deux premiers matchs de poule, en Russie. Double mission accomplie avec la manière par les Diables qui écartent tranquillement le Panama, puis la Tunisie.  Avec un Romelu Lukaku en pleine bourre: le Mancunien inscrit quatre des huit premiers buts belges dans cette Coupe du monde 2018.

Avec deux doublés, Romelu Lukaku avait démarré son Mondial en force.
Plein écran
Avec deux doublés, Romelu Lukaku avait démarré son Mondial en force. © Photonews

Moins en verve contre le Japon, en huitième de finale, Romelu Lukaku joue dans un rôle plus inhabituel contre le Brésil, en quart de finale de ce Mondial. Positionné sur la droite, l’attaquant effectue un travail colossal. Le résultat est bluffant: les Brésiliens sont surpris et c’est Romelu Lukaku qui se transforme en passeur pour... Kevin De Bruyne sur le deuxième but belge. Même sans trouver l’ouverture, Romelu Lukaku peut être vital pour les Diables et il l’avait déjà prouvé contre le Japon en laissant passer le ballon pour permettre à Chadli de délivrer les Belges. 

Et de 50

Après la Coupe du monde et malgré un solide revers en Suisse en Ligue des Nations, les Diables ont tracé leur route vers l’Euro 2020. Avec un 30 sur 30 historique en éliminatoires et des buts à la pelle pour Romelu Lukaku. À domicile, contre Chypre, le Diable Rouge atteint et dépasse le cap des 50 buts en équipe nationale. Il en profitera pour offrir un joli cadeau (10.000 tickets) aux clubs de supporters et à deux associations caritatives qui lui tiennent à coeur: Kom op Tegen Kanker et la Diabete Liga. 

  1. QUIZ: le parcours de Roberto Martinez avec les Diables Rouges

    QUIZ: le parcours de Roberto Martinez avec les Diables Rouges

    C’est officiel, Roberto Martinez a prolongé son contrat de sélectionneur des Diables Rouges jusqu’en 2022. L’Espagnol est “heureux et fier de pouvoir continuer à travailler et à préparer l’avenir du football belge”. Le coach de 46 ans, qui dirige l’équipe nationale depuis 2016, tentera de faire gagner son premier titre à la Belgique à l’occasion de l’Euro ou de la Coupe du monde au Qatar. Dans ce quiz concocté par 7sur7, le moment est venu de tester vos connaissances, et de voir si vous avez gardé en mémoire les faits marquants du parcours de Roberto Martinez à la tête de la “génération dorée”. Bonne chance!