BELGA
Plein écran
© BELGA

Doku réconforté par Lukaku: “Il m’a beaucoup aidé”

Jérémy Doku a débuté dans la peau d’un titulaire le quart de finale perdu par la Belgique contre l’Italie (1-2), vendredi à Munich. Remuant, le cadet des Diables Rouges s’est illustré mais n’a pas trouvé la clé de l’intransigeante défense italienne.

  1. Une équipe “créative” et “sympathique”, Lukaku “charismatique”: les Diables vus d’Italie

    Une équipe “créative” et “sympathi­que”, Lukaku “charisma­ti­que”: les Diables vus d’Italie

    “Pour faire court, disons que nous avons démontré que nous étions davantage une équipe qu’eux.” L'avis d’Antonio Conte est clair, tranché, lorsqu’on lui demande de comparer la Squadra aux Diables. Le reflet de l'image entretenue au pays envers notre équipe équipe nationale? “La Belgique est surtout évoquée par le prisme Lukaku. On note la force de frappe créative et offensive de l’équipe, mais on souligne également que défensivement, il y a des trucs à faire", avance Johann Crochet, journaliste et spécialiste du football italien pour le média français RMC. “Ici, tout le monde est bien conscient que l’Italie n’est pas forcément favorite et que la Belgique s’érige comme un gros test.”
  2. Dans l'infirmerie des Diables Rouges: qui sont leurs médecins faiseurs de miracles?

    Dans l'infirme­rie des Diables Rouges: qui sont leurs médecins faiseurs de miracles?

    Le staff médical des Diables rouges a (beaucoup) de travail cette année. Il a d’abord remis sur pied Axel Witsel en un temps record, et a fort à faire avec Kevin De Bruyne et Eden Hazard. Ces médecins du sport n’offrent pas leurs services qu’aux professionnels. Même en tant qu’athlète amateur, vous pouvez leur rendre visite dans leur centre pour vous y faire soigner. Le plus célèbre se nomme Lieven Maesschalck, mais vous pouvez également consulter Geert Declerq et Kristof Sas. Ils ont accepté de se confier sur la façon dont ils fonctionnent.
  3. “C’est comment mon petit Meunier?” Gilles Favard en remet une couche après la défaite des Diables face à l’Italie

    “C’est comment mon petit Meunier?” Gilles Favard en remet une couche après la défaite des Diables face à l’Italie

    Gilles Favard, chroniqueur de l’Équipe, n’a pas manqué l’occasion de tacler une nouvelle fois les Diables rouges après leur élimination de l’Euro 2020. Le consultant, dont les propos sur notre équipe nationale avaient fait grand bruit en Belgique au début du mois de juin, en a remis une couche. Et visiblement, l’homme ne porte pas Thomas Meunier dans son cœur.
  4. “Génération rouillée”, “un pays à plat”: la presse européenne pointe le nouvel échec des Diables

    “Génération rouillée”, “un pays à plat”: la presse européenne pointe le nouvel échec des Diables

    Le coup d’arrêt est brutal. Encore une fois. Après avoir résisté valeureusement face au Portugal de Cristiano Ronaldo, les Diables sont tombés sur plus forts qu’eux, face à l’Italie. Une élimination logique qui s'apparente à la fin d’une ère, même si le prochain Mondial débute dans 17 mois à peine. Après l’élimination précoce face à la Squadra, la presse européenne s'interroge sur l’avenir de notre équipe nationale et souligne unanimement le nouvel échec d’une génération dorée qui ne parvient pas à traduire le talent et les attentes en trophée.
  1. Doku au (premier grand) rendez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    Doku au (premier grand) ren­dez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    La Belgique n’est pas parvenue à se qualifier pour le dernier carré de l’Euro 2020. Vendredi à Munich, les Diables Rouges se sont inclinés 1-2 devant l’Italie. C’est avec Kevin De Bruyne, mais sans Eden Hazard, que la Belgique a entamé son quatrième quart de finale consécutif dans un tournoi majeur. Pour remplacer son capitaine, Roberto Martinez a surpris en lançant le benjamin du groupe Jérémy Doku. Un choix payant. L'ancien Anderlechtois a été le meilleur Diable (7). La jeunesse a pris le pas sur l’expérience. Auteur d’une erreur sur le but d'ouverture, Jan Vertonghen (4) a précipité la chute des siens.
  2. Jan Ceulemans, notre consultant, après l’élimination des Diables contre l’Italie: “Cette génération dorée a laissé filer une occasion unique”

    Jan Ceulemans, notre consultant, après l’élimination des Diables contre l’Italie: “Cette génération dorée a laissé filer une occasion unique”

    Les Diables Rouges ne remporteront donc pas l’Euro 2020. Ils ne disputeront même pas la finale, le dimanche 11 juillet prochain à Wembley. Comme il y a cinq ans, les Belges ont été éliminés au stade des quarts de finale, battus cette fois 1-2 à Munich par une équipe d’Italie new look, dont le football virevoltant est peut-être parti pour mettre à sa botte tout le Vieux Continent. Il y a bien entendu des circonstances atténuantes, avec les blessures qui ont touché Kevin De Bruyne et Eden Hazard, les deux fers de lance, avant et pendant le tournoi, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une énorme déception. Jan Ceulemans, notre consultant, présent en finale de l’Euro 1980 et capitaine de la folle épopée au Mexique en 1986 avec une place dans le dernier carré, n’a même pas peur d’affirmer qu’il s’agit « d’un échec » pour cette génération dorée qui n’a toujours rien gagné. Il espère simplement qu’elle aura encore une chance, dans un an, lors de la Coupe du Monde au Qatar…
  3. Désillusion pour les Diables Rouges, éclipsés de l’Euro par une solide Squadra Azzura
    Euro 2020

    Désillusi­on pour les Diables Rouges, éclipsés de l’Euro par une solide Squadra Azzura

    L’Euro de la Belgique s’est achevé, ce vendredi, sur la pelouse de l’Allianz Arena de Munich. Rapidement menés 2-0 par l’Italie, les Diables Rouges y ont cru jusqu’au bout grâce à la réduction du score de Romelu Lukaku, mais la réussite n’était pas du côté belge. Plus solide et plus réaliste, la Squadra Azzura rejoint l’Espagne en demi-finale. Fin de l’aventure pour les protégés de Roberto Martinez.