Après avoir marqué son but contre l'Angleterre, Dries Mertens a couru dans les bras du sélectionneur.
Plein écran
Après avoir marqué son but contre l'Angleterre, Dries Mertens a couru dans les bras du sélectionneur. © Photo News

Dries Mertens voulait remercier Roberto Martinez: “Grâce à lui, la Belgique a fait un pas en avant”

Après avoir marqué son but contre l'Angleterre (2-0), sur coup franc, Dries Mertens a couru dans les bras du sélectionneur Roberto Martinez, qui fêtait son 50e match à la tête des Diables Rouges. L'ailier de Naples a expliqué en conférence de presse qu'il voulait ainsi remercier son entraîneur. 

  1. Une revanche sans convaincre contre l’Angleterre et une “finale” contre le Danemark pour les Diables

    Une revanche sans convaincre contre l’Angleterre et une “finale” contre le Danemark pour les Diables

    Des Diables à contre-emploi. Pour son 50e match de l’ère Martinez, notre équipe nationale a montré, après le repos surtout, un visage plutôt étonnant en laissant le ballon à l’adversaire et en évoluant (très) bas. D’accord, l’essentiel avait été fait en première période avec une efficacité parfaite, deux jolies réalisations et un avantage de deux buts. La Belgique a donné le sentiment de subir, mais sans jamais vraiment se faire peur, au final. Un luxe que seules les grandes équipes peuvent s’offrir. Autre motif de satisfaction, les Diables se rapprochent encore un peu plus du Final Four. Le ticket devra être validé mercredi contre le Danemark, un partage suffira.