Plein écran
© REUTERS

Eden Hazard forfait pour l’Euro 2020?

A nouveau blessé au pied droit samedi, l'attaquant belge Eden Hazard, recrue-star du Real Madrid l'été dernier et déjà absent trois mois sur blessure cet hiver, pourrait connaître une première saison blanche en Espagne... et mettre sa présence à l'Euro en péril.

Une "fissure" ou un abîme ? La rechute de la blessure à la cheville droite d'Eden Hazard (29 ans) ouvre un gouffre d'inquiétudes au Real Madrid et chez les Diables rouges, qui espèrent voir l'ailier gauche revenir avant le final de la saison et avant le début de l'Euro-2020 (12 juin - 12 juillet).

“Microfracture”

C'est l'histoire d'une blessure à effet boule de neige: le 26 novembre contre le Paris SG en phase de poules de Ligue des champions, Hazard sort du terrain touché lors d'un contact avec son compatriote Thomas Meunier. Il est d'abord soigné pour une simple foulure et est annoncé indisponible seulement une grosse semaine. Mais dix jours plus tard, le 5 décembre, le Real Madrid annonce que son joueur souffre d'une "microfracture" de la malléole de la cheville droite. Il restera sans jouer pendant trois mois, jusqu'à sa titularisation contre le Celta Vigo en Liga, le 16 février. Puis, lors de sa seconde titularisation de rang chez Levante samedi (défaite 1-0), c'est l'alerte rouge.

Le N.7 merengue a semblé être victime d'un "coup", selon son entraîneur Zinédine Zidane, et a commencé à boiter, avant de sortir du terrain en grimaçant après l'heure de jeu, remplacé par Vinicius. "La sensation est mauvaise. Ça n'a pas l'air d'aller", redoutait déjà "Zizou".

Et dimanche, l'annonce est tombée: “Les examens médicaux passés aujourd'hui (dimanche) (...) ont révélé une fissure au niveau du péroné distal droit", a indiqué le club madrilène via communiqué, huit jours après le retour à la compétition de l'international Belge (32 buts en 106 sélections).

Plein écran
© AFP

Autant d'absences qu'à Chelsea

Ce premier exercice en Espagne se transforme en saison cauchemar pour Hazard (1 but et 5 passes décisives en 15 matches toutes compétitions confondues), pourtant tranchant les rares fois où il a chaussé les crampons sous le maillot blanc.

Et un constat alarmant: en sept mois au Real, Hazard a déjà manqué autant de matches sur blessure (20) que durant ses sept saisons à Chelsea.

Opération ou traitement “conservateur”?

La durée de son indisponibilité n'a pas été annoncée par le club madrilène, mais les médias espagnols l'ont évaluée à plusieurs mois. "Hazard dit presque adieu à la saison", titrait Marca, le quotidien le plus vendu du pays, dimanche. Selon le journal AS, deux possibilités s’offrent à notre compatriote: un traitement classique (forfait d’environ deux mois et retour vers fin avril) ou alors une opération pour régler définitivement le problème (forfait pour le reste de la saison, y compris pour l’Euro 2020). Pour quelle option optera le Belge? Réponse dans les prochains jours.

Zidane peut déjà faire une croix sur l'ex-joueur de Chelsea (2012-2019) pour la réception de Manchester City en 8e de finale aller de Ligue des champions, mercredi (20h00 GMT) au stade Santiago-Bernabeu, et même pour le clasico retour de Liga contre le FC Barcelone, redevenu leader, dimanche prochain (20h00 GMT).

Au Real Madrid, son absence va faire du mal à un secteur qui peine à se montrer décisif, avec seulement neuf buts marqués par l'ensemble des attaquants en douze matches depuis le début de l'année 2020.

Mais avec un groupe presque au complet (seul Marco Asensio est toujours convalescent après sa rupture du ligament croisé antérieur et du ménisque externe du genou gauche fin juillet), Zidane a des options pour remplacer numériquement Hazard dans son 4-3-3 fétiche, avec le Brésilien Vinicius et, dans une moindre mesure, Isco ou Gareth Bale... Ou tout changer pour un 4-4-2 ou un 4-5-1.

Les Diables rouges, parmi les favoris pour le titre continental cet été, pourront-ils récupérer leur maître à jouer pour l'Euro cet été ? Possible. Mais Hazard prendra-t-il la décision de sauter l'Euro pour consolider sa cheville droite et aborder sa fin de carrière avec sérénité ? Pas impossible.

Plein écran
© REUTERS