“Insignifiant”, “pas décisif”: la presse espagnole pas tendre avec les Diables du Real

C’est souvent blanc ou noir avec la presse espagnole, et, après un 3-0 bien tassé à Paris, le Real et ses Diables Rouges pouvaient pas s’attendre à de la clémence de la part des médias madrilènes, ils ont été servis. 

Après un début de saison hésitant en Liga, le Real de Zinedine Zidane, par ailleurs privé de plusieurs cadres, était attendu au tournant. Les Merengue ont déçu. Ils n’ont quasiment pas existé dans une rencontre abordée couteau entre les dents par les Parisiens. Et la presse ne manque pas de le souligner. El Mundo De Portivo résume cette rencontre en une “débâcle absolue pour un Real Madrid qui a manqué de caractère et qui n’a rien montré”. 

Des circonstances atténuantes pour Eden Hazard... 

Mais, au-delà de la prestation d’ensemble, plusieurs Madrilènes étaient scrutés de près. Titularisé pour la première fois, Eden Hazard a, lui aussi, déçu. “Il n’apporte, pour l’instant, absolument pas ce qu’on attend de lui”, lâche le quotidien. “Il a essayé la même chose tout au long du match et les Parisiens ont très vite compris”, ajoute Sport. Tandis que, pour Marca, Eden Hazard a manqué une belle occasion de se mettre en évidence:“C’était typiquement le match dans lequel il pouvait montrer qu’il est un galactique, mais il a rendu une copie insignifiante.” 

Mais Eden Hazard revient de blessure et n’avait que 30 minutes dans les jambes avant d’entamer cette rencontre. “Il a fait étalage de ses qualités, mais il n’est pas encore en état d’être décisif. Il n’est pas au top de sa forme et ça se ressent de son jeu”, ajoute As qui voit, tout de même, des circonstances atténuantes à la prestation moyenne du capitaine des Diables Rouges. 

Plein écran
Soirée compliquée pour Eden Hazard au Parc des Princes. © Photo News

... pas Thibaut Courtois

Thibaut Courtois n’a, pour sa part, pas droit à autant de clémence. Encore moins dans un duel qui l’opposait à son ancien concurrent, Keylor Navas. “Il a perdu le match des gardiens”, souligne El Desmarque. “Il n’a pas commis d’erreur flagrante, mais il n’est pas décisif non plus. On ne peut pas lui imputer la défaite, il n’a pas été aidé par sa défense, mais il n’apporte aucune garantie”, analyse encore Marca. 

Sport, pour sa part, appuie encore un peu plus la comparaison avec Navas. “Dès la première occasion, c’était but. Et sur le deuxième but, il a montré qu’il ne faisait pas gagner de rencontre au Real, au contraire de Navas en son temps, qui est désormais de l’autre côté.” Même si la défense du Real est loin d’être irréprochable, le gardien des Diables, qui n’a pas encore réalisé la moindre clean sheet à son compteur cette saison, aura encore bien du boulot pour faire oublier Keylor Navas à Madrid... 

Plein écran
“Thibaut Courtois a perdu le duel des gardiens” face à son ancien concurrent, qui jouit toujours d’une très grosse cote à Madrid. © Photo News
  1. Tottenham décevant et surpris, Leipzig impressionne
    Play

    Tottenham décevant et surpris, Leipzig impression­ne

    Nouvelle surprise en Ligue des Champions! Après le tenant du titre, Liverpool, et l’un des grands favoris, le PSG, c’est le finaliste de la saison dernière, Tottenham, qui est tombé en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Dominés par une séduisante équipe de Leipzig, Toby Alderweireld et les Spurs ont logiquement craqué en seconde période et devront proposer une prestation beaucoup plus aboutie en Allemagne pour espérer rejoindre les quarts de finale.
  2. L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts
    Play

    L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts

    Des quatre équipes qui se sont imposées cette semaine en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions, l’Atalanta est celle qui s’est rapprochée le plus des quarts de finale. Les Italiens, sans Timothy Castagne, resté sur le banc, ont servi atomisé Valence, mercredi soir, à San Siro. Bonne surprise de ce cru 2019-2020, l’Atalanta, qui dispute la toute première Ligue des Champions de son histoire, est bien parti pour prolonger le rêve. À moins d’une remontada espagnole, le 10 mars prochain?