Jan Ceulemans analyse les matches des Diables pour 7sur7.
Plein écran
Jan Ceulemans analyse les matches des Diables pour 7sur7. © Belga/Photonews. Montage 7sur7.

Jan Ceulemans, notre consultant, après la victoire des Diables contre la Finlande: “Il est temps qu’Hazard sorte de sa tanière”

Les Belges ont donc signé une troisième victoire consécutive dans leur Euro 2020 en s’imposant 0-2 contre la Finlande à Saint-Pétersbourg pour terminer à la première place du groupe B. Les Diables ont néanmoins dû attendre la 74e minute pour trouver la faille contre la 54e nation mondiale, qu’ils n’ont, croyez-le ou pas, plus réussi à battre depuis… 1968. Et ce malgré la présence au coup d’envoi de Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Axel Witsel. Cela leur octroie désormais deux certitudes. La première est qu’ils joueront ce dimanche 27 juin à 18h à Séville contre l’un des quatre meilleurs troisièmes. Et la deuxième, c’est qu’ils devront tout de même se montrer un peu plus inspirés s’ils veulent aller loin dans le tournoi. C’est aussi l’avis Jan Ceulemans, notre consultant, présent en finale de l’Euro 1980 et capitaine de la folle épopée au Mexique en 1986 avec une place dans le dernier carré.

  1. Première place et neuf sur neuf: mission accomplie pour les Diables face à la Finlande

    Première place et neuf sur neuf: mission accomplie pour les Diables face à la Finlande

    Pas de place aux calculs. Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, la Belgique a terminé le travail contre la Finlande (0-2) pour valider la première place du groupe B. Ce succès a mis du temps à se dessiner, mais les Hiboux ont finalement craqué en seconde période face à la domination intense des Diables. Forte de ses trois victoires et de la forme affichée par ses stars, notre sélection va entamer la phase finale avec le plein de confiance.
  2. Doku au (premier grand) rendez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    Doku au (premier grand) ren­dez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    La Belgique n’est pas parvenue à se qualifier pour le dernier carré de l’Euro 2020. Vendredi à Munich, les Diables Rouges se sont inclinés 1-2 devant l’Italie. C’est avec Kevin De Bruyne, mais sans Eden Hazard, que la Belgique a entamé son quatrième quart de finale consécutif dans un tournoi majeur. Pour remplacer son capitaine, Roberto Martinez a surpris en lançant le benjamin du groupe Jérémy Doku. Un choix payant. L'ancien Anderlechtois a été le meilleur Diable (7). La jeunesse a pris le pas sur l’expérience. Auteur d’une erreur sur le but d'ouverture, Jan Vertonghen (4) a précipité la chute des siens.
  3. De Bruyne et Lukaku toujours au top, Doku réussit sa première, Chadli et Trossard décevants: les notes des Diables
    Bulletin

    De Bruyne et Lukaku toujours au top, Doku réussit sa première, Chadli et Trossard décevants: les notes des Diables

    La Belgique, déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro 2020, a assuré la première place du groupe B en s'imposant face à la Finlande à Saint-Pétersbourg lundi. Roberto Martinez avait décidé d’effectuer un large turnover pour ce 3e et dernier match de poules. Alors que la défense n’a pas eu beaucoup de travail, Nacer Chadli et Leondro Trossard n'ont pas profité de la chance d’être dans le onze de base, livrant une prestation sans relief. À l’inverse, Jérémy Doku a été très intéressant. Les cadors de retour de blessures Witsel et Hazard ont montré qu’ils ont retrouvé la forme avant la phase à élimination directe. De leur côté, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku ont (encore) rendu une copie propre. Bulletin.
  4. De la catastrophe à l’espoir: les buts de la folle première période entre les Diables et l’Italie

    De la catastrop­he à l’espoir: les buts de la folle première période entre les Diables et l’Italie

    Quel match! La Belgique et l’Italie ont offert un grand spectacle durant les 45 premières minutes du choc des quarts de finale de l’Euro 2020. Outre l'incroyable tempo, des buts de grande classe et un scénario haletant avec deux buts plantés à trois minutes d'intervalle juste avant le repos. Menés de deux buts, les Diables se sont offert le droit d’y croire grâce à un penalty provoqué par Doku et transformé par Lukaku.