Jan Ceulemans analyse le match des Diables pour 7sur7.
Plein écran
Jan Ceulemans analyse le match des Diables pour 7sur7. © Belga/Photonews. Montage 7sur7.

Jan Ceulemans, notre consultant, après la victoire des Diables contre le Danemark: “La classe de De Bruyne a fait la différence”

Les Diables Rouges ont remporté le deuxième match de leur Euro 2020 en s’imposant 1-2 contre le Danemark à Copenhague. Ce fut néanmoins tout sauf une promenade de santé dans le Parken Stadium lors d’une rencontre à la charge émotionnelle très importante suite au malaise cardiaque de Christian Eriksen, le meneur de jeu danois, samedi dernier contre la Finlande. L’espace d’une mi-temps, ce furent même les anges gardiens du n°10 danois qui avaient le feu du diable, avant que la rentrée du messie Kevin De Bruyne ne fasse basculer la rencontre. C’est aussi le sentiment de notre consultant, Jan Ceulemans, présent en finale de l’Euro 1980 et capitaine de la folle épopée au Mexique en 1986 avec une place dans le dernier carré. Voici son analyse.

  1. Une défense aux abois, Carrasco et Mertens inexistants, entrée XXL de De Bruyne: les notes des Diables

    Une défense aux abois, Carrasco et Mertens inexis­tants, entrée XXL de De Bruyne: les notes des Diables

    La Belgique est déjà en huitièmes de finale de l’Euro 2020 après victoire à Copenhague ce jeudi. Méconnaissables en première mi-temps, les Diables ont montré deux visages face à des Danois surprenants. Menés dès la 2e minute après une bourde de Jason Denayer, les Diables ont renversé le match en seconde période grâce à un grand Kevin De Bruyne, entré à la mi-temps, et un Lukaku étincelant. Bulletin.
  2. La souffrance avant la délivrance: la Belgique renverse le Danemark grâce à ses stars et se qualifie pour les huitièmes

    La souffrance avant la délivrance: la Belgique renverse le Danemark grâce à ses stars et se qualifie pour les huitièmes

    Des Diables à deux visages, un scénario comme on les aime. Menée au jeu et complètement dépassée par l’enthousiasme danois en première période, la Belgique est parvenue à se métamorphoser au retour des vestiaires, bien aidée par les montées au jeu de ses trois stars, Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Axel Witsel. Les hommes de Roberto Martinez ont renversé la vapeur à l’expérience pour finalement arracher une victoire (1-2) synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.
  3. Doku au (premier grand) rendez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    Doku au (premier grand) ren­dez-vous, le couac Vertonghen: les notes des Diables

    La Belgique n’est pas parvenue à se qualifier pour le dernier carré de l’Euro 2020. Vendredi à Munich, les Diables Rouges se sont inclinés 1-2 devant l’Italie. C’est avec Kevin De Bruyne, mais sans Eden Hazard, que la Belgique a entamé son quatrième quart de finale consécutif dans un tournoi majeur. Pour remplacer son capitaine, Roberto Martinez a surpris en lançant le benjamin du groupe Jérémy Doku. Un choix payant. L'ancien Anderlechtois a été le meilleur Diable (7). La jeunesse a pris le pas sur l’expérience. Auteur d’une erreur sur le but d'ouverture, Jan Vertonghen (4) a précipité la chute des siens.