Plein écran
© REUTERS

Jan Vertonghen bientôt libre: “L’Italie et l’Espagne sont des options”

En raison de la crise du coronavirus, le recordman de sélections avec les Diables Rouges Jan Vertonghen, en fin de contrat avec Tottenham, va avoir le choix de son nouveau club. "Le confinement a créé beaucoup d'incertitude sur le marché des transferts et, curieusement, il n'a eu qu'un effet positif sur l'intérêt qu'on me porte", a déclaré le défenseur mercredi dans Play Sports Kot, le programme de discussion quotidien de Play Sports. 

"Bien sûr, je suis libre et beaucoup de clubs n'ont pas d'argent pour faire des transferts". "Mais j'attends, car je veux vraiment signer pour le bon club, qui pourrait être de nouveau Tottenham. De toute façon, il faut que ce soit un club avec beaucoup d'ambition, parce que j'en ai toujours. Je veux continuer au plus haut niveau pendant encore quelques années et de préférence en Ligue des champions. Je veux vraiment jouer en Europe et j'aimerais apprendre une nouvelle langue. L'Espagne et l'Italie sont certainement des options. L'intérêt de ces pays est là, mais ce n'est pas comme si je pouvais déjà signer quelque part demain. Même les clubs préfèrent attendre et voir en ces temps incertains. Dries Mertens et Thomas Meunier sont dans la même situation et en profiteront probablement aussi".

L'avenir des Diables Rouges est prometteur pour Vertonghen. "En 2021 aussi, nous irons aux championnat d'Europe avec beaucoup d'ambition. Vendredi, Vertonghen aura 33 ans, aux Championnats d'Europe il en aura 34. "J'espère que les championnats d'Europe ne seront pas mon dernier grand tournoi. Je ne vois pas cela comme notre 'dernière chance', mais comme notre meilleure chance".

Vertonghen suppose que la Premier League va reprendre. "En Angleterre, les intérêts financiers sont beaucoup plus importants qu'en Belgique ou aux Pays-Bas et ils feront tout ce qu'ils peuvent pour terminer la compétition. Pour rendre cela possible, il est même proposé de mettre en quarantaine les arbitres, les joueurs et les staffs pendant cinq semaines. Le tout dans un hôtel séparé, comme une mini Coupe du monde à Londres. Bien sûr, ce n'est pas amusant pour un père de famille, mais nous devrons suivre le mouvement. L'argent parle. Nous voulons tous terminer cette compétition, même si cela aura des conséquences personnelles. Jouer dans un stade vide est également une chose terrible, mais mettre fin prématurément au championnat serait complètement dramatique. Nous devons avoir une vue d'ensemble".