Plein écran
© EPA

La Belgique quitte l’Euro U21 sur une défaite malgré un petit bijou de Yari Verschaeren

La Belgique a subi une troisième défaite d’affilée au Championnat d’Europe de football espoirs 2019. Les Diablotins, qui étaient d’ores et déjà éliminés, se sont inclinés (3-1) face à l’Italie. L’éclaircie dans la grisaille: le but splendide de l’Anderlechtois Yari Verschaeren (voir vidéo).

La Belgique n’est pas parvenue à sauver l’honneur samedi soir lors de son troisième et dernier match dans le groupe A de l’Euro espoirs de football. Battus par la Pologne (3-2) et l’Espagne (2-1) lors de leurs deux premières sorties, les Diablotins, déjà éliminés, se sont également inclinés face à l’Italie (3-1) à Reggio Emilia. Malgré sa victoire, l’Italie termine deuxième du groupe derrière l’Espagne et devra attendre les résultats des autres poules pour savoir si elle atteint au non les demi-finales.

Pour ce duel, Johan Walem a opéré trois changements dans son onze de base avec les titularisations de Rocky Bushiri, Alexis Saelemakers et Stephane Omeonga. L’attitude des Diablotins n’a toutefois pas changé par rapport au match face à l’Espagne. Regroupée derrière, la Belgique avait pour mission d’exploiter aux mieux les balles de contre, ce qu’elle n’a que trop rarement fait.

L’Italie a logiquement fait le jeu et a bien démarré la rencontre avec une grosse occasion pour Barella (7e) à laquelle a répondu Dodi Lukebakio avec un shoot tout aussi dangereux (10e). Brouillons, les ‘Azzurini’ sont revenus à l’assaut en fin de période et sont parvenus à trouver la faille grâce à Barella juste avant la pause (44e).

En début deuxième période, les Italiens ont poussé pour trouver un deuxième but et y sont parvenus grâce à un coup de tête de Patrick Cutrone (53e).

Les Diablotins ont alors décidé de jouer un peu plus haut, notamment aidés par l’entrée de Yari Verschaeren et Orel Mangala (59e). C’est d’ailleurs Verschaeren qui a offert le seul sourire de la soirée à Johan Walem en réduisant superbement l’écart d’une frappe enroulée dans la lucarne (79e). Federico Chiesa (89e) a fini par marquer un troisième but en faveur des Italiens alors que le poteau et deux beaux arrêts d’Ortwin De Wolf avaient repoussé l’échéance jusque-là. La mauvaise soirée belge s’est terminée par l’exclusion d’Isaac Mbenza, jauni deux fois (90e+3).

Dans l’autre rencontre du groupe A, l’Espagne a fait forte impression en battant la Pologne 5-0 grâce aux buts de Fornals (17e), Oyarzabal (35e), Ruiz (39e), Ceballos (71e) et Mayoral (90e). Ce succès permet aux Espagnols de terminer premiers du groupe et de filer en demi-finale. L’Espagne, l’Italie et la Pologne comptent en effet toutes les trois six points mais la ‘Rojita’ peut jouir d’une différence de buts particulière (+3) meilleure que celle de l’Italie (+1) et de la Pologne (-4). L’Italie, qui compte donc six points et une différence de but totale de +3, doit attendre les résultats des deux autres groupes pour savoir si elle terminera meilleure deuxième.

L'équipe belge alignée :
De Wolf - Cools, Bornauw, Cobbaut, Bushiri - Omeonga, Heynen, Bastien - Saelemaekers, Schrijvers, Lukebakio MAK/MIK/

Plein écran
© EPA
  1. Les Diables poursuivent leur sans-faute et établissent un nouveau record

    Les Diables poursui­vent leur sans-fau­te et établis­sent un nouveau record

    Déjà qualifiée pour la phase finale de l’Euro 2020, la Belgique a poursuivi son parcours sans faute en dominant facilement le Kazakhstan (0-2, Batshuayi, Meunier). Avec un entrejeu complètement remanié par rapport au match contre Saint-Marin, les Diables ont réalisé une prestation pleine de maturité et d’efficacité. Les hommes de Roberto Martinez devront valider leur première place le 16 novembre prochain en Russie, ce qui leur permettra d’assurer leur statut de tête de série à l’Euro.
  2. Pourquoi la Belgique a tout intérêt à terminer en tête de son groupe

    Pourquoi la Belgique a tout intérêt à terminer en tête de son groupe

    À la veille de la rencontre opposant l'équipe nationale de football de la Belgique au Kazakhstan dans le cadre de la septième journée des qualifications pour l'Euro 2020, le sélectionneur Roberto Martinez a insisté samedi sur le fait que le match était tout aussi important que les autres malgré la qualification acquise jeudi face à Saint-Marin. "Notre objectif est d'être premier du groupe", a-t-il rappelé en conférence de presse à Astana.