Plein écran
Kevin De Bruyne © REUTERS

La nouvelle dimension de Kevin De Bruyne: est-il le meilleur médian du monde?

Kevin De Bruyne est en train de mettre tout le monde d’accord. Sa forme extraordinaire du moment lui permet de croire en une saison de tous les records, à condition que les pépins physiques le laissent tranquille.

Difficile, voire impossible, de trouver un joueur qui marche autant sur l’eau que Kevin De Bruyne depuis le début de saison. Le Diable illumine le jeu de Manchester City par sa faculté à déposer le ballon où il en a envie et à créer d’innombrables occasions pour son équipe. Une statistique démontre bien son importance: le seul match qu’il a commencé sur le banc a été perdu par les Skyblues sur la pelouse de Norwich (3-2).

Le porte-bonheur de City

Lorsqu’il était titulaire, le champion d’Angleterre a souvent ridiculisé ses adversaires avec de larges succès contre West Ham (0-5), Bournemouth (1-3), Brighton (4-0), Shakhtar Donetsk (0-3) et Watford (8-0). Tottenham est la seule équipe à avoir obtenu un partage chanceux (2-2) face à Kevin De Bruyne et les siens.

Il y a donc un Manchester City avec le Belge et un Manchester City sans. Sa dernière performance face à Watford samedi a confirmé qu’il était inarrêtable: le milieu offensif a inscrit son troisième but de la saison et réalisé deux assists au terme d’une splendide performance. Sur les réseaux sociaux, beaucoup n’hésitent pas à le qualifier de meilleur milieu de terrain du monde.

De Bruyne peut marquer l’Histoire

Ses passes décisives, souvent déconcertantes de facilité, impressionnent le monde du football ces dernières semaines. L’ancien joueur de Genk comptabilise déjà 11 assists, dont sept en Premier League, un en C1 et trois avec les Diables. De Bruyne a déjà égalé son total de la saison dernière, où il n’avait pas été épargné par les blessures.

Cette saison, KDB semble débarrassé de ses pépins physiques. Son record personnel de 27 assists, avec Wolfsbourg en 2014-2015, est à sa portée. Tout comme le record de passes décisives dans l’Histoire du championnat anglais sur une saison: c’était Thierry Henry, avec vingt offrandes en 2002-2003. De Bruyne n’est déjà plus qu’à treize unités du français… et il reste 32 journées.