Roberto Martinez, sélectionneur des Diables Rouges
Plein écran
Roberto Martinez, sélectionneur des Diables Rouges © Photo News

La presse belge est-elle trop gentille avec les Diables et Roberto Martinez?

“On a été éliminé par le futur champion d’Europe”. Ce constat devrait occuper une place de choix dans le discours médiatique des Diables dans les semaines et mois à venir. Un argument supplémentaire pour légitimer la sortie précoce à l’Euro 2020? Il ne paraît même pas nécessaire. Malgré son statut de prétendante à la victoire finale et les hautes ambitions affichées, notre sélection ne croule pas sous les critiques depuis son revers logique face à l’Italie. Comment expliquer cette couverture jugée clémente par certains observateurs dont l’ancien sélectionneur René Vandereycken? Focus.

  1. Doku le dribbleur, De Bruyne le coureur (blessé): les chiffres de l’élimination des Diables face à l’Italie

    Doku le dribbleur, De Bruyne le coureur (blessé): les chiffres de l’élimination des Diables face à l’Italie

    La Belgique n’est pas parvenue à se qualifier pour le dernier carré de l’Euro 2020. Vendredi à Munich, les Diables Rouges se sont inclinés 1-2 devant l’Italie. L’Italie menait 0-2 après des buts de Barella (31e) et Insigne (44e) avant que Lukaku ne réduise l’écart avant la pause sur pénalty (45e+2). Malgré un rush final, l’équipe de Roberto Martinez n’a pas été capable d’égaliser contre une solide équipe italienne. Passage en revue des statistiques de cette élimination précoce.
  2. "Un problème de faux indépendants et de sous-traitance illégale" avec l'avion des Diables

    "Un problème de faux indépen­dants et de sous-traitance illégale" avec l'avion des Diables

    “Il y a certainement un problème de fausse indépendance et de sous-traitance illégale" au sein de la compagnie aérienne lituanienne Klasjet, chargée de transporter les Diables Rouges vers et depuis les villes accueillant leurs matches durant l'Euro de football. C'est ce qu'a affirmé vendredi Charles-Eric Clesse, auditeur du travail de Charleroi, auprès de l'agence de presse Belga, après deux opérations de contrôle du personnel de cabine et des pilotes de l'avion qui transporte l'équipe nationale.
  3. “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnelle: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnel­le: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    Six jours après l’élimination précoce de la Belgique à l’Euro 2020, Roberto Martinez s’est présenté face aux journalistes pour le traditionnel bilan d’après-tournoi. Un examen initialement prévu samedi dernier, qu’il avait souhaité reporter de quelques jours. À tête reposée, après avoir laissé se dissiper l’“émotion”, le sélectionneur a confirmé son envie de poursuivre l’aventure à la tête des Diables. Il considère que la sortie en quart de finale n’est pas un échec et envisage le futur avec optimisme, se basant notamment sur une liste de 12 jeunes joueurs prêts à rendre l’effectif plus concurrentiel.
  4. De la catastrophe à l’espoir: les buts de la folle première période entre les Diables et l’Italie

    De la catastrop­he à l’espoir: les buts de la folle première période entre les Diables et l’Italie

    Quel match! La Belgique et l’Italie ont offert un grand spectacle durant les 45 premières minutes du choc des quarts de finale de l’Euro 2020. Outre l'incroyable tempo, des buts de grande classe et un scénario haletant avec deux buts plantés à trois minutes d'intervalle juste avant le repos. Menés de deux buts, les Diables se sont offert le droit d’y croire grâce à un penalty provoqué par Doku et transformé par Lukaku.