Photo News
Plein écran
© Photo News

La presse internationale encense “The King” De Bruyne et salue la qualité de la rencontre: “Le match du tournoi pour l’instant”

Les Diables Rouges ont validé leur ticket pour les huitièmes de finale de l’Euro en battant le Danemark (1-2). Bousculée et même menée au score, la Belgique a dû s’employer et la montée au jeu de Kevin De Bruyne a largement contribué à renverser la situation, comme a pu le constater la presse internationale. “Les Belges ont eu toutes leurs stars en même temps sur le terrain pour la première fois du tournoi”.

  1. “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnelle: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    “L’Euro, pas un échec”, le futur des Diables, sa situation personnel­le: ce qu’il faut retenir de “l’examen” de Roberto Martinez

    Six jours après l’élimination précoce de la Belgique à l’Euro 2020, Roberto Martinez s’est présenté face aux journalistes pour le traditionnel bilan d’après-tournoi. Un examen initialement prévu samedi dernier, qu’il avait souhaité reporter de quelques jours. À tête reposée, après avoir laissé se dissiper l’“émotion”, le sélectionneur a confirmé son envie de poursuivre l’aventure à la tête des Diables. Il considère que la sortie en quart de finale n’est pas un échec et envisage le futur avec optimisme, se basant notamment sur une liste de 12 jeunes joueurs prêts à rendre l’effectif plus concurrentiel.
  2. Une défense aux abois, Carrasco et Mertens inexistants, entrée XXL de De Bruyne: les notes des Diables

    Une défense aux abois, Carrasco et Mertens inexis­tants, entrée XXL de De Bruyne: les notes des Diables

    La Belgique est déjà en huitièmes de finale de l’Euro 2020 après victoire à Copenhague ce jeudi. Méconnaissables en première mi-temps, les Diables ont montré deux visages face à des Danois surprenants. Menés dès la 2e minute après une bourde de Jason Denayer, les Diables ont renversé le match en seconde période grâce à un grand Kevin De Bruyne, entré à la mi-temps, et un Lukaku étincelant. Bulletin.