Plein écran
© EPA

Le communiqué ahurissant des Ultras de l’Inter à l’attention de Lukaku

Vous l’avez sûrement lu, Romelu Lukaku a été la cible de cris racistes dimanche soir lors du déplacement de l’Inter à Cagliari. Face à la polémique qui enfle en Italie, les Ultras de l’Inter ont réagi par communiqué… en prenant la défense des fans adverses. Surréaliste.

Dimanche soir, des “cris de singe” ont retenti dans les tribunes au moment où Lukaku s’apprêtait à frapper un penalty pour l’Inter. Lukaku a marqué, pour donner l’avantage à son équipe (1-2) et ces cris, parfaitement audibles à la télévision italienne, ont continué quelques secondes. Lukaku a jeté un regard furieux en direction de la tribune d’où sont partis ces cris avant d’être entouré par ses équipiers. Le match a repris normalement et n’a pas été arrêté par l’arbitre.

Le lendemain, l’attaquant des Diables a réagi à l’incident sur Instagram en poussant un coup de gueule. “Mesdames et Messieurs nous sommes en 2019, au lieu d’aller de l’avant, nous reculons”.

Un groupe d’Ultras de l’Inter, ceux de la Curva Nord, s’est lui aussi exprimé sur Facebook suite à l’incident et aux propos de Lukaku.

“Bonjour Romelu, (...) Nous sommes vraiment désolés que tu penses que ce qui s’est passé à Cagliari était raciste. Tu dois comprendre que l’Italie n’est pas comme d’autres pays d’Europe du Nord où le racisme est un vrai problème. Nous comprenons que cela t’a semblé raciste, mais ça ne l’était pas. En Italie, nous utilisons des manières de faire, juste pour aider notre équipe et essayer de rendre nos adversaires nerveux, pas pour être raciste, mais pour les faire craquer. Nous sommes une organisation de fans multiethnique et nous accueillerons toujours bien les joueurs venant de partout. Peu importe, nous avons toujours utilisé cette façon contre d’autres joueurs d’autres équipes dans le passé et nous ferons de même probablement dans le futur. Nous ne sommes pas racistes et les supporters de Cagliari non plus”, peut-on y lire.

Et de poursuivre: “S’il te plaît, considère cette attitude des fans italiens comme une forme de respect pour le fait qu’ils craignent que tu marques des buts contre leurs équipes. Ce n’est pas parce qu’ils te détestent ou qu’ils sont racistes. Le vrai racisme est quelque chose de complètement différent et tous les amateurs de foot italien le savent très bien”.

De nombreux fans de l’Inter se sont distanciés de ce communiqué lunaire sur les réseaux sociaux et estiment l’argumentation “choquante”. Pour rappel, la Ligue italienne a demandé “un supplément d’enquête” afin de récolter plus d’éléments sur l’incident. 

La Lega Serie A va également lancer une campagne antiraciste. Une “équipe contre le racisme”, composée de vingt joueurs, chacun venant d’un des vingt clubs de Serie A, sera mise sur pied en octobre.

Plein écran
© EPA
  1. Tottenham décevant et surpris, Leipzig impressionne
    Play

    Tottenham décevant et surpris, Leipzig impression­ne

    Nouvelle surprise en Ligue des Champions! Après le tenant du titre, Liverpool, et l’un des grands favoris, le PSG, c’est le finaliste de la saison dernière, Tottenham, qui est tombé en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Dominés par une séduisante équipe de Leipzig, Toby Alderweireld et les Spurs ont logiquement craqué en seconde période et devront proposer une prestation beaucoup plus aboutie en Allemagne pour espérer rejoindre les quarts de finale.
  2. L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts
    Play

    L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts

    Des quatre équipes qui se sont imposées cette semaine en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions, l’Atalanta est celle qui s’est rapprochée le plus des quarts de finale. Les Italiens, sans Timothy Castagne, resté sur le banc, ont servi atomisé Valence, mercredi soir, à San Siro. Bonne surprise de ce cru 2019-2020, l’Atalanta, qui dispute la toute première Ligue des Champions de son histoire, est bien parti pour prolonger le rêve. À moins d’une remontada espagnole, le 10 mars prochain?