Plein écran
© REUTERS

Le syndicat mondial des joueurs soutient Dries Mertens et le noyau de Naples

La Fédération Internationale des Associations de Footballeurs Professionnels (FIFPro), le syndicat mondial des joueurs qui regroupe quelque 65.000 membres, a exprimé son soutien aux joueurs du club italien de Naples. Ils sont en conflit ouvert avec leur président Aurelio De Laurentiis. Le producteur de films a décidé de suspendre temporairement les salaires de ses joueurs pour le mois d'octobre et prévoit de réduire tous les salaires de 25 pour cent.

L'origine de la brouille entre les joueurs, avec parmi eux le Diable Rouge Dries Mertens, et le président napolitain est le refus du groupe de joueurs de se rendre au vert après le match nul à domicile 1-1 contre Salzbourg en Ligue des Champions, le 5 novembre. Ensuite, dans les vestiaires du stade San Paolo, il y a eu une grave querelle entre certains joueurs et Edoardo De Laurentiis, le fils du président Aurelio et vice-président du club. 

“Aucune base valable”

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, la FIFPro a apporté son soutien les joueurs de Naples samedi: “L'intention de Naples de retenir le salaire des joueurs n'a aucune base valable et est contestée collectivement", précise-t-elle. La FIFPro estime que la décision d'interdire aux joueurs de rentrer chez eux et d'être avec leur famille après le match contre Salzbourg était injuste. "Comme tous les employés, les footballeurs professionnels ont le droit d'avoir leur vie privée assurée, d'autant plus que le calendrier est déjà surchargé, ce qui signifie qu'ils sont souvent absents de chez eux pendant de longues périodes."

Punition arbitraire?

Selon la FIFPro, l'administration de Naples enfreint les règles italiennes et les joueurs ne devraient pas être punis arbitrairement si le résultat est décevant. "La FIFPro est prête à aider pour que les joueurs ne soient plus victimes d'abus et d'intimidation", conclut le communiqué de presse.

Plein écran
© EPA
Plein écran
© EPA
Plein écran
Aurelio De Laurentiis © EPA
Plein écran
© EPA
  1. Les espoirs de titre s’envolent pour City et De Bruyne

    Les espoirs de titre s’envolent pour City et De Bruyne

    Les derniers espoirs de titre de Manchester City se sont-ils envolés, samedi soir, sur la pelouse de l’Ethiad Stadium? Alors que Liverpool a tranquillement disposé de Bournemouth, plus tôt dans la journée (0-3), Manchester City a encaissé un faux-pas supplémentaire dans le derby mancunien. Pas aidés par le VAR, les Citizens, trop rapidement été menés 0-2, ont réduit l’écart trop tard pour espérer revenir dans le match contre le rival, Manchester United (1-2). Alors qu’il reste encore 22 journées à jouer, Manchester City semble déjà écarté de la course au titre: les Citizens accusent un débours de 14 points sur les Reds et pourraient même se retrouver à six points de la deuxième place de Leicester, si Youri Tielemans et ses partenaires s’imposent à Aston Villa, dimanche après-midi.