Les médias anglais et français saluent la prestation de Kevin De Bruyne, “sauveur” de Manchester City à Paris.
Plein écran
Les médias anglais et français saluent la prestation de Kevin De Bruyne, “sauveur” de Manchester City à Paris. © EPA

Les médias anglais et français saluent un Kevin De Bruyne “en mode Super Saiyan”

Ligue des ChampionsKevin De Bruyne n’a pas disputé la meilleure rencontre de sa saison, mercredi soir, au Parc des Princes, mais il a su “trouver les clés” pour guider Manchester City vers une précieuse victoire. Le Diable a d’ailleurs été élu homme du match par l’UEFA. Suffisant pour s’offrir les louanges de la presse. Tant en Angleterre qu’en France. 

  1. Le PSG craque, De Bruyne marque, City fait un pas vers la finale

    Le PSG craque, De Bruyne marque, City fait un pas vers la finale

    Étonnant. Supérieur pendant plus d’une heure, le PSG a subitement craqué. Une fois n’est pas coutume, c’est Navas qui a entraîné la chute des siens. L’ancien gardien du Real s’est complètement troué sur un centre-tir de De Bruyne. Autre trou, dans le mur parisien cette fois, autre but, sept minutes plus tard. La suite? Des Parisiens KO, frustrés et incapables de réagir. Une impuissance symbolisée par le tacle aussi inutile que dangereux de Gueye, sanctionné d’un logique carton rouge. City fait un pas important vers la finale de la Ligue des Champions. Pression maximale sur le PSG qui pourrait laisser échapper la C1 et la Ligue 1.
  2. Une équipe “créative” et “sympathique”, Lukaku “charismatique”: les Diables vus d’Italie

    Une équipe “créative” et “sympathi­que”, Lukaku “charisma­ti­que”: les Diables vus d’Italie

    “Pour faire court, disons que nous avons démontré que nous étions davantage une équipe qu’eux.” L'avis d’Antonio Conte est clair, tranché, lorsqu’on lui demande de comparer la Squadra aux Diables. Le reflet de l'image entretenue au pays envers notre équipe équipe nationale? “La Belgique est surtout évoquée par le prisme Lukaku. On note la force de frappe créative et offensive de l’équipe, mais on souligne également que défensivement, il y a des trucs à faire", avance Johann Crochet, journaliste et spécialiste du football italien pour le média français RMC. “Ici, tout le monde est bien conscient que l’Italie n’est pas forcément favorite et que la Belgique s’érige comme un gros test.”