Plein écran
Roberto Martinez et Mehdi Bayat © Photo News

Négociations avec Roberto Martinez: la réponse cinglante de Mehdi Bayat

Roberto Martinez et les dirigeants de l’Union belge préparent activement le prochain championnat d’Europe et... l’avenir. La prolongation de contrat du sélectionneur est déjà envisagée et les négociations devraient bientôt s’accélérer. Jesse De Preter, agent du coach espagnol, estime que son client est “sous-payé depuis quatre ans” et regrette les sorties médiatiques des représentants de la fédération. De son côté, Mehdi Bayat assure qu’il n’y a aucun problème avec Roberto Martinez et considère que Jesse De Preter “a voulu faire l’intéressant”. 

Qui sera le sélectionneur des Diables après l’Euro 2020? La collaboration, déjà longue de quatre ans, entre Roberto Martinez et la fédération pourrait se poursuivre au-delà de l'été prochain. Mais pour cela, l’Union belge devra sans doute consentir de gros efforts financiers. 

Invité sur le plateau de LN24, Jesse De Preter, agent de Roberto Martinez, a lancé un message limpide à destination de la Maison de verre. “Je ne dis pas qu’il doit gagner trois ou quatre fois plus parce qu’il peut gagner cinq ou six fois plus dans n’importe quel club. Mais il devrait pouvoir obtenir un meilleur salaire." 

Il rappelle que l'ancien entraîneur d’Everton a paraphé un contrat en dessous des standards du marché, en 2016. “Ce n’est un secret pour personne. Nous avons facilement prolongé ce contrat en 2018, car l’équipe avait besoin de stabilité pour la Coupe du monde. Mais en réalité, il est sous-payé depuis quatre ans.” 

Grâce à ses performances à la tête de notre équipe nationale, notamment à la Coupe du Monde, Roberto Martinez a été sollicité par plusieurs grands clubs européens et a, pour le moment, refusé toutes les propositions. Un intérêt qui augmente évidemment sa valeur marchande. Pas appelée à s'aligner sur les salaires proposés, l’Union belge devra tout de même proposer un contrat revalorisé à son sélectionneur.  

“Nous ne ferons pas de demandes exorbitantes”, insiste De Preter qui pointe du doigt la communication des dirigeants de la fédération. “Nous verrons comment l’UB réagira. Je trouve toujours un peu bizarre que vous annonciez une négociation une dizaine de fois. Honnêtement, je ne trouve pas cela très respectueux.”

Bayat: “De Preter a voulu faire l'intéressant”

Appelé à réagir par VTM, Mehdi Bayat, président de l’Union belge, a balayé d'éventuelles tensions entre le sélectionneur et la fédération. Il remet également en cause la légitimité de Jesse De Preter dans ce dossier.  

“Je pense très sincèrement que Monsieur De Preter n’est pas au courant de la situation. Il se présente de manière très peu élégante comme le manager de Roberto Martinez. Je ne pense que c’est pas le cas. Je n’ai jamais discuté avec lui. Je crois qu’il était juriste et qu’il avait été appelé par des représentants anglais de Roberto Martinez pour analyser son contrat avec la fédération”, entame-t-il. 

“Je pense qu’il a voulu faire l’intéressant. Je peux vous rassurer sur le fait que les relations sont extrêmement respectueuses entre Roberto Martinez et la fédération. Ce qui me gêne le plus dans cette sortie, c’est qu’il donne une image de Roberto Martinez qui ne lui convient absolument pas.” 

  1. Tottenham décevant et surpris, Leipzig impressionne
    Play

    Tottenham décevant et surpris, Leipzig impression­ne

    Nouvelle surprise en Ligue des Champions! Après le tenant du titre, Liverpool, et l’un des grands favoris, le PSG, c’est le finaliste de la saison dernière, Tottenham, qui est tombé en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Dominés par une séduisante équipe de Leipzig, Toby Alderweireld et les Spurs ont logiquement craqué en seconde période et devront proposer une prestation beaucoup plus aboutie en Allemagne pour espérer rejoindre les quarts de finale.
  2. L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts
    Play

    L’Atalanta fait déjà un grand pas vers les quarts

    Des quatre équipes qui se sont imposées cette semaine en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions, l’Atalanta est celle qui s’est rapprochée le plus des quarts de finale. Les Italiens, sans Timothy Castagne, resté sur le banc, ont servi atomisé Valence, mercredi soir, à San Siro. Bonne surprise de ce cru 2019-2020, l’Atalanta, qui dispute la toute première Ligue des Champions de son histoire, est bien parti pour prolonger le rêve. À moins d’une remontada espagnole, le 10 mars prochain?