Plein écran
© Photo News

Quel avenir pour Benteke avec les Diables Rouges?

Christian Benteke a vécu une saison compliquée à Crystal Palace en raison d'une blessure au genou. L'attaquant a confié jeudi à Tubize qu'il s'attend "à tout scenario" concernant sa place en équipe nationale en marge de l'entraînement des Diables Rouges.

Plein écran
© BELGA

Benteke n'a disputé que 16 rencontres (un but) avec Crystal Palace en championnat cette saison. De quoi le rendre stressé par rapport à sa présence dans la sélection de Roberto Martinez ? "Je ne dirais pas stressé, car on reste des professionnels, mais je m'attends à tout scenario", a expliqué Benteke. "C'est un objectif d'être décisif pour son équipe ou son équipe nationale. J'accepte tout scenario aussi par rapport au fait que je n'ai pas presté comme je devais prester. D'un autre côté, à chaque fois que le sélectionneur a fait appel à moi, je n'ai pas déçu, j'étais plutôt bon.

“J’ai confiance en moi”

Benteke a été l'avant-centre titulaire des Diables Rouges avant de reculer dans la hiérarchie. "Je peux être déçu, mais je ne vais pas être négatif parce que quand tu sais ce que tu peux donner et que tu ne le fais pas, c'est plus frustrant, mais j'ai aussi confiance en moi. Je sais que si je suis à 100 % de mes moyens, je peux faire de bonnes choses", a-t-il confié.

Prestations en club

"Les prestations en club déterminent la position que tu as en sélection. Ce qui est bien c'est que pour un joueur offensif tout va très vite, on l'a vu avec Divock Origi, il ne faut jamais baisser les bras, il faut continuer à bosser, les choses peuvent tourner très vite. C'est important que je puisse être 'fit' et faire une grosse saison car il y a un Euro qui arrive", a conclu l'avant-centre.

Plein écran
© REUTERS
  1. "La Belgique est notre cauchemar"
    Diables Rouges

    "La Belgique est notre cauchemar"

    L'Israélien Ran Ben Shimon, sélectionneur de l'équipe nationale chypriote, espère terminer sa campagne qualificative pour l'Euro 2020 de la meilleure des manières mardi soir (20h45) contre la Belgique. Mais la tâche s'annonce compliquée pour Chypre, qui joue contre les Diables Rouges pour la troisième campagne qualificative de suite. "La Belgique, c'est vraiment notre cauchemar", a-t-il rigolé en conférence de presse. "Lors du prochain tirage, il va falloir éloigner la boule belge."