Plein écran
Roberto Martinez. © BELGA

Roberto Martinez, acteur majeur d'un historique 30 sur 30

La génération actuelle des Diables Rouges est bel et bien la plus impressionnante de l'histoire du football belge. Grâce à son succès 6-1 contre Chypre mardi, la formation de Roberto Martinez a aligné un dixième succès de rang dans le groupe I des qualifications pour l'Euro 2020, terminant l'année 2019 avec un bilan immaculé de 30 points sur 30, un total jamais atteint par une équipe belge. 

Tous les objectifs étaient déjà remplis après une victoire autoritaire contre la Russie samedi à Saint-Pétersbourg (1-4). Qualifications, première place et statut de tête de série pour la phase finale étaient assurés avant de voir les Diables monter sur la pelouse du stade Roi Baudouin dans un match de gala.

Roberto Martinez, déjà invaincu avec les Diables en 2017 (7 victoires - 3 partages), est encore parvenu à faire évoluer son groupe depuis l'issue de la dernière Coupe du monde.

Sur la route vers l'Euro, la Belgique n'a encaissé que 3 goals, le meilleur total à égalité avec les Turcs, tout en disposant de l'attaque la plus prolifique (40 buts). Riches de deux ans d'expérience supplémentaires, les Diables Rouges peuvent désormais se tourner sereinement vers le prochain rendez-vous continental.

Un bilan quasi parfait

Acteur majeur de la réussite belge depuis maintenant plus de trois ans, le Catalan a réalisé ce qu'aucun sélectionneur belge n'était parvenu à faire auparavant: terminer une campagne qualificative pour un Euro ou une Coupe du monde avec un bilan parfait. Seuls sept pays ont signé pareille performance par le passé: la France (2x), l'Espagne (2x), l'Allemagne (2x), l'Angleterre, les Pays-Bas, la République tchèque et l'Italie.

Depuis son arrivée à la tête de la sélection belge à l'été 2016, Martinez a dirigé les Diables à 43 reprises. Il affiche le bilan de 34 victoires, 6 partages et 3 défaites. Il avait pourtant débuté par un revers en amical contre l'Espagne le 1er septembre 2016 (0-2). L'Espagnol a ensuite connu près de deux ans sans défaite avant une demi-finale douloureuse contre la France (1-0) en Coupe du monde. 

Quelques mois plus tard, il a enregistré en Suisse (5-2) son plus lourd revers alors que les Diables semblaient filer vers le premier Final Four de la Ligue des Nations en menant 0-2 après 17 minutes de jeu.

  1. L’Inter et l’Ajax éliminés, le Borussia et Chelsea en huitièmes
    Ligue des Champions

    L’Inter et l’Ajax éliminés, le Borussia et Chelsea en huitièmes

    Malgré un Barça fortement remanié, l’Inter n’a pas su s’offrir une victoire nécessaire contre les Blaugrana. Romelu Lukaku a répondu au but d’ouverture catalan, mais c’est Ansu Fati qui a mis fin aux illusions des Nerazzurri en fin de rencontre. Direction le tour suivent donc pour le Borussia Dortmund et Thorgan Hazard qui ont difficilement dompté le Slavia Prague. Grosse déception également pour l’Ajax, demi-finaliste la saison dernière, qui poursuivra sa route en Europa League. Chelsea, Valence et Lyon, qui est revenu de nulle part contre Lepizig, s’ajoutent au tableau des huitièmes de finale.