Plein écran
© AFP

Roberto Martinez: “Jouer comme la France à l’Euro? Impossible”

Au lendemain du large succès face à Chypre, clôture d’une campagne de qualification historique, Roberto Martinez a accordé un long entretien à nos collègues de Het Laatste Nieuws. Il regrette une nouvelle fois l’absence de stade national et l’obligation de disputer des matches de l’Euro “à l’extérieur”. Il revient aussi sur les progrès effectués par les Diables depuis le dernier Mondial et assure que son équipe restera toujours fidèle à son identité. “Jouer comme la France l’a fait contre nous? C’est impossible.”

30/30, un bulletin parfait. Mais pas d’euphorie pour Roberto Martinez, déjà tourné vers les semaines et mois à venir. La priorité, c’est la préparation du prochain Euro, disputé dans douze villes européennes. “On entrera dans le vif du sujet le 26 mai. Les joueurs seront appelés à suivre un programme individuel. Le rassemblement proprement dit est prévu pour le 1er juin.” Soi douze jours avant le premier match de groupe. Les 23 heureux élus seront conviés à un stage à l’étranger, sans doute à Oslo. 

“C’est à l'étude. la Norvège serait un bon test pour nous”, assure Roberto Martinez qui souhaite un deuxième match lors de ce stage avant une ultime rencontre de préparation devant le public belge. “Une façon d’impliquer nos supporters dans l’aventure.”

Le sélectionneur souligne l'importance de disputer des matches à l’extérieur avant d'affronter chez eux, la Russie et le Danemark lors de la compétition. “En phase de groupes, nous devrons jouer deux matches contre une équipe qui sera soutenue par 50 000 supporters à chaque fois dans son propre stade, cela m’exaspère. Nous sommes obligés de composer avec cela malgré une campagne de qualification exceptionnelle.”

Plein écran
© Photo News

“Jouer à l’extérieur à l’Euro, c’est comme jouer à dix”

Et lorsqu’on lui rappelle que ses joueurs sont habitués à œuvrer devant des publics hostiles en clubs, sa réponse fuse. “Ce n’est pas la même chose. Lors des Championnats d’Europe, on sait que 500 millions de personnes vous regardent. Vous êtes dans le bus entre l’hôtel et le stade et vous ne voyez que du rouge et du blanc dans les rues de Copenhague (...) Ce sera le tournoi le plus difficile à gagner de l’histoire de la Belgique. Je compare cela à l’obligation de jouer un match avec un homme de moins après une exclusion. C’est comme si nous faisions une course opposant une Ferrari à une Mini, non pas en termes de talent, mais en termes d’ambiance et de soutien.  Je suis conscient que nos fans sont les meilleurs d’Europe, mais quand même...”

Une chose est sûre, l’ancien entraîneur d’Everton ne demandera jamais à son groupe d'évoluer contre-nature. Même l’expérience malheureuse contre la France lors de la demi-finale du Mondial ne semble pas changer son optique. “Je le répète, nous avons fait un très bon match. Mais nous avons été menés et l'équipe n'a pas eu l’énergie mentale pour revenir. Sur le plan mental, le quart de finale contre le Brésil avait été très exigeant.”

“Est-ce que l’on pourrait jouer comme la France l’a fait contre nous? Jamais. C’est impossible. Ce n’est pas notre identité. Bien sûr, nous devons être prêts  à pouvoir laisser le ballon à l’adversaire dans certains cas. Mais jamais mon plan de jeu avant un match ne sera entièrement axé là-dessus. Beaucoup de gens considèrent que si vous avez perdu en pratiquant un football dominant, c’est que vous auriez dû défendre (...) Vous ne pouvez jamais trahir votre identité, nier qui vous êtes.”

  1. L’Inter et l’Ajax éliminés, le Borussia et Chelsea en huitièmes
    Ligue des Champions

    L’Inter et l’Ajax éliminés, le Borussia et Chelsea en huitièmes

    Malgré un Barça fortement remanié, l’Inter n’a pas su s’offrir une victoire nécessaire contre les Blaugrana. Romelu Lukaku a répondu au but d’ouverture catalan, mais c’est Ansu Fati qui a mis fin aux illusions des Nerazzurri en fin de rencontre. Direction le tour suivent donc pour le Borussia Dortmund et Thorgan Hazard qui ont difficilement dompté le Slavia Prague. Grosse déception également pour l’Ajax, demi-finaliste la saison dernière, qui poursuivra sa route en Europa League. Chelsea, Valence et Lyon, qui est revenu de nulle part contre Lepizig, s’ajoutent au tableau des huitièmes de finale.